Valerian... et nous aussi, oserais-je ajouter, sans craindre la facilité ! Il y a plus de 30 ans, Valérian (sympathique abruti) et Laureline (intelligente et sexy) nous avaient entrainés à leur suite dans des aventures spacio-temporelles (si, si !) qui fleuraient bon les grandes idées de notre génération soixante-huitarde : on avait donc découvert que les galaxies était peuplées de dictateurs aussi corrompus que pitoyables, qu'un jour leurs peuples les renverseraient, mais surtout que la femme était tellement l'égale de l'homme qu'elle lui était bien supérieure. Et puis, Christin et Mézières nous avaient offert le premier "roulage de pelle" entre deux héros de BD pour enfants (sûr que Valérian lui avait mis la langue !). En 2007, Christin ne peut que constater que les jeunes chinoises font de redoutables CEOs redressant des industries à coup de délocalisations, ce qui, admettons-le, ne surprendra personne. Par contre, dans le Grand Rien, on ne nous entendra pas bailler d'ennui : en convoquant les personnages de maintes aventures précédentes dans un inventaire à la Prévert, en cherchant désespérément, non pas la Planète Terre volatilisée dans l'Espace-Temps, mais le fil d'une saga qui s'est depuis un jour égarée, Christin ne s'est pas aperçu qu'il ne nous raconte plus rien depuis longtemps...