28 mai 2007

Les Chansons d'Amour m'enchantent !

Au delà des références enchantées (la Nouvelle Vague, sa grâce, son amour de Paris), des tics qui irriterons certains (le Parisianisme crâneur, la préoccupation générationnelle) et des parti pris audacieux (la chanson bousculant le confort du spectateur, le goût assumé pour les explorations sexuelles), "les Chansons d'Amour" réussit un pari exceptionnel : faire ressentir au spectateur, au plus profond de lui-même, ce qu'est la perte d'un être aimé, et la difficulté du travail de deuil qui s'ensuit... ce grâce à une... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 mai 2007

Séance de rattrapage : Casino Royale

Difficile de comprendre quand même en découvrant le dernier James Bond, "Casino Royale", qui se présente aussi comme le "premier" d'une nouvelle époque, pourquoi et le public et la critique mondiale lui firent un accueil aussi dithyrambique l'année dernière : si l'on doit reconnaître que le "minéral" Daniel Craig renouvelle joliment le personnage de 007 en le rendant - pour la première fois ? - humain et faillible, si l'on admet que les détenteurs des droits ont regardé et "24" (la technologie... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mai 2007

Une bonne raison de croire en l'humanité... Chris Knox

Je me doute que cette nodule n'intéressera qu'une partie très limitée des lecteurs occasionnels de ce blog, mais j'ai une bonne nouvelle pour ceux-là... L’inénarrable Chris Knox est de retour, dans l'indifférence générale de ce côté-ci de la planète, puisqu'aucun magazine, aucune critique n'a semble-t-il mentionné l'année dernière la sortie d'un nouvel album du Néo-Zélandais fou. Pour ceux - pardonnables donc - qui ne connaitraient pas le nom de Chris Knox, disons qu'il est pour moi (avec un autre original que je chéris... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 12:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2007

Un jeu imparable pour votre prochaine soirée entre amis cinéphiles...

Pourquoi ce genre de projet (rassembler des cinéastes et leur faire réaliser des courts métrages sur un thème donné), fantasme de cinéphiles nourris de la Politique des Auteurs, ne donne-t-il presque toujours rien d'intéressant ? Pourquoi ce "Chacun son Cinéma", assemblage risqué de 32 "haikus" de 3 minutes, provoque-t-il au contraire un sentiment de ravissement et de jubilation quasi ininterrompu de 2 heures ? Peut-être parce que la fascination de tous pour la salle de cinéma et sa magie est tellement forte que... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mai 2007

Un coup de Klaxons pas assez fort à la Cigale

Klaxons a été à mon avis l'une des grandes hypes de ces derniers mois, créée par la presse anglaise le temps venu de trouver une alternative au rock à guitares recyclant la new wave qui triomphe outre Manche depuis 4 ou 5 ans : une ambiance rave digne des grandes années "Madchester" et une certaine hystérie punk (sirènes, vocaux plus vociférés que chantés) pour une musique suffisamment nouvelle et excitante pour recruter les jeunots par cohortes entières. Devant la Cigale ce mercredi, le public est très très... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 mai 2007

Amère déception

Il faut reconnaitre que, techniquement et artistiquement, "Amer Béton" est à ce qu'on a vu de mieux en matière d'animation depuis des lustres : un dessin absolument moderne, plus proche des canons de la BD européenne que du manga, d'une élégance qui ne se dément jamais, servie par une combinaison parfaite d'animation 2d et 3d, un univers coloré et exubérant qui ravit les yeux autant que le coeur, au service d'un scénario totalement adulte, faisant se rencontrer la SF post-punk avec le spleen des yakuzas de chez Kitano.... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 mai 2007

Il y avait bien une faille !

On va voir un film comme "la Faille" pour la même raison qu'on lit un polar de Coben par exemple : on n'attend pas vraiment de "cinéma", seulement d'être embarqués dans une intrigue policière intelligente, et d'être scotché, puis mystifié par les rebondissements de rigueur. Las ! Il ne faut pas beaucoup de perspicacité pour comprendre très tôt la "solution" de l'énigme, ce qui nous condamne à une bonne heure d'irritation devant le manque de clairvoyance du "héros", par ailleurs magnifiquement... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mai 2007

Spirou dans les "Marais du Temps"

La deuxième tentative de redonner à Spirou une nouvelle vie (la troisième au moins...), alors que Morvan et Munuera auraient été apparemment débarqués par Dupuis suite à l'échec artistique et commercial de leur reprise du héros emblématique de Franquin, est tout aussi frustrante que la première (celle de Yoann), même si c'est pour des raisons bien différentes : si Le Gall a relativement bien réussi à actualiser les personnages et leurs idiosyncrasies - en particulier Fantasio, typiquement plus "intéressant" que Spirou... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 mai 2007

"Zodiac" de David Fincher... Corée : 1 USA : 0

Il est intéressant de regarder "Zodiac" comme un remake du chef d'oeuvre de BONG Joon-Ho, "Memories of Murder", tant le propos et la structure des 2 films sont similaires : à partir d'une véritable et célèbre affaire de serial killer, montrer comment l'impossibilité d'arriver à un résultat dans la poursuite du criminel conduit les enquêteurs au coeur d'un labyrinthe de déraison. Même rigueur (...bienvenue chez un Fincher d'habitude plus grossièrement outrancier) dans la reconstitution de l'enquête, même importance... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 21:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 mai 2007

Séance de rattrapage : "Severance"...

Le jeune cinéma d'horreur anglais continue à bien se porter : "Severance" voit Christopher Smith reprendre la démarche d'un Romero ou d'un Hooper... En construisant un "survival movie" sur un parti pris audacieusement politique (la responsabilité de l'Europe dans les massacres des Balkans, et la menace toujours présente de voir ressurgir des camps d'extermination), en y injectant des piques hilarantes sur le comportement des individus au sein de la machine "corporate", Smith prouve que la série B a... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 21:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :