Pershing_HallAller dans un bon restaurant pour un dîner d'affaires n'est jamais la meilleure manière de juger de la cuisine, tant la tension - ou au moins les préoccupations - de ce type d'évènements s'accordent mal avec la concentration requise pour apprécier le travail d'un grand chef (je me souviens récemment d'être complètement passé à côté d'un repas chez Gagnaire, c'est dire !). Rien de tout cela au Pershing Hall (49 rue Pierre Charron dans le 8e), vu que ce qui se trouve dans votre assiette, tout au moins d'après mon expérience de mercredi soir, varie entre médiocre (un foie gras sans saveur mais pâteux, ou un millefeuilles aux framboises très passe-partout) et franchement mauvais (une purée abominable accompagnant de la langouste fadasse). Non, allez donc au Pershing Hall voir les plus jolies filles de la jet set parisienne - il devait y avoir plein de "people" ce soir-là aussi, mais comme je ne les connais pas... -, et admirer un décor assez renversant, entre la cour intérieure et son mur de verdure, et l'ambiance moderniste de la salle. Vous passerez donc certainement un meilleur moment, si vous êtes un homme, à reluquer les serveuses qui sont "à tomber" plutôt que ce qui est dans votre assiette. Je suppose que vous passerez un moins bon moment au moment de payer l'addition, mais dîner branché á Paris a son prix. Je vous aurai prévenus !