kid_paddleL'été a aussi ses petits bonheurs : au coeur des atroces transhumances autoroutières, on s'arrête sur les aires d'autoroutes surpeuplées et on se voit recevoir pour un plein d'essence une jolie BD promotionnelle. Et surprise, on découvre "Kid Paddle" - et on rit beaucoup... Dans le même registre (à succès) que le sinistre et lobotomisant "Titeuf" et le vieillot "Petit Spirou", "Kid Paddle" a pour lui deux atouts : en se focalisant sur l'obsession de son héros pour l'univers virtuel et monstrueux des video games, il en fait un vrai personnage moderne et pertinent, qui nous parle plus de nous et des limites sans cesse repoussées de notre quotidien que ses deux concurrents avec leur éternelles obsessions sexuelles. Et, cerise sur le gâteau, l'humour de Midam, frôlant l'absurde, produit occasionnellement des gags vraiment drôles, qui ne fonctionnent pas seulement dans le registre pipi-zizi-caca. Une jolie découverte, à confirmer quand même par la lecture des véritables albums, s'agissant ici d'une "compil", que l'on imagine forcément sélective...