Pascal_Brutal_2Entre l'humour absurde - et sans doute trop intellectuel pour ne faire rire plus qu'une poignée de malades - de Pierre La Police (dont on retrouve clairement l'influence ici dans les commentaires hilarants, du type : "l'homosexualité est une fleur qui pousse sous l'autoroute de la vie de Pascal. Mais lui, à 300 km/h, il roule dessus.") et le troisième degré souvent pénible des auteurs de la maison Fluide Glacial, il y avait une place à prendre. En choisissant de pointer son regard sur la société sarkozienne (erreur de casting, ici, c'est Madelin qui est président !), Riad Sattouf propulse son "Pascal Brutal" un niveau plus haut encore : c'est bien de la France de 2007 dont il parle ici, ses obsessions sexuelles et ses délires sécuritaires, sa violence sociale et sa solitude généralisée. Mais on peut aussi lire Pascal Brutal au premier degré et se fendre la gueule, tout simplement !