Paranoid_ParkQu'il est bon de voir Van Sant, l'un des 3 cinéastes qui comptent le plus sur la planète en ce moment, retrouver la voie de la fiction, sans pour autant sacrifier rien de son "pur génie" artistique ! Tout dans "Paranoid Park" est un ravissement, de la mise en scène, regardant chacun des personnages avec un amour et une générosité émouvantes, à l'image (après les films de Wong Kar-Waï, Christopher Doyle confirme l'originalité de son immense talent), en passant par le travail sur le son, l'un des plus époustouflants qu'il m'ait été donné d'entendre : "Paranoid Park" s'écoute autant qu'il se regarde, tant l'imbrication entre sons et fragments musicaux (de la musique classique à Nino Rota, en passant par le toujours sublime Elliott Smith) confère au film une texture - et une vérité - supplémentaire. Si ce n'était l'horreur tranquille de ce monde sans dieu ni loi que Van Sant filme avec une infinie justesse, et qui finit par glacer le spectateur, on pourrait dire que "Paranoid Park" n'est que pur plaisir.