09 décembre 2007

Hommage à la divine Scarlett ("La Jeune fille à la perle")

"La Jeune fille à la Perle", adapté de l'un de ses soit-disant "best sellers" qui polluent les kiosques des gares, a à peu près tout faux depuis le départ : car à quoi bon recréer l'univers visuel d'un peintre au cinéma, sinon pour signifier sa propre maîtrise, son propre académisme ? Spectateurs, allez plutôt au musée ! Plus encore, prétend-on ici nous réveler que les classes sociales étaient, au XVIIe siècle, totalement imperméables à l'amour ? La belle découverte ! Quant au maniérisme pesant du non-dit... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]