QOTSA_HoveQuand on considère, comme moi, que Queens of the Stone Age est l'un des groupes les plus importants et novateurs de ces dernières années, il est difficile de ne pas ressentir un peu de frustration devant les prestations scéniques de la troupe de Josh Homme, et qui plus est, de leurs enregistrements live. Sur scène, la brutalité autiste de la musique, alliée à la concentration des musiciens sur l'aspect "technique" de celle-ci, fait que l'on ressent en général peu de "jouissance" - malgré les régulières exhortations à la débauche de Josh Homme ! QOTSA semble toujours jouer "en-deça" de son potentiel, ou tout au moins, refuse d'accorder à son public la délivrance de l'orgasme, préférant à celui-ci, dans un jeu cruel de rétention, l'architecture compliquée du désir. Il convient donc de signaler l'exceptionnelle vidéo réalisée au Festival de Hove en Juin 2007 : on y voit un public littéralement en transe sous la pluie norvégienne, et un Josh Homme qui sort de son mutisme pour inviter la foule à copuler et à abuser de toutes les drogues possibles, laissant dériver ses solos vers une sensualité lourde inhabituelle. Dans le halo blafard d'une lumière monochrome, dans le brouillard de la condensation, QOTSA prend régulièrement l'apparence d'une bande de dangereux maniaques poussant chaque riff vers une incandescence absurde et paradoxale. En affirmant :"rien ne peut me tuer", en mimant un coït rapide, en reprenant trois accords d'un titre de "Violent Femmes", ou en faisant scander à la foule le slogan local "I've got an Erection", Josh Homme semble réaliser ce soir-là que sa musique peut s'extraire du labyrinthe "stoner" de transes psychédéliques pour devenir une folle machine à plaisir. On ne peut que souhaiter qu'il continue dans cette voie.

PS : Ce magnifique enregistrement vidéo, réalisé par la chaîne de télévision NRK1 peut être téléchargé sur le Net... pour les plus malins d'entre vous !