Lady_vengeance"Lady Vengeance" clôt la trilogie dite de la "vengeance" de Park Chan-wook de manière pour le moins frustrante : entre des éclairs de génie qui traversent régulièrement sa mise en scène, un sens de la manipulation parfois réjouissant dans la première partie du film - la plus intrigante, travaillant astucieusement l'ambigüité de l'héroïne, entre ange de miséricorde et monstre de froideur -, et un véritable naufrage du film lors de scènes moralement inacceptables, voici un film qui oscille entre excellence et abjection. Dommage donc que Park Chan-wook n'ait pas mieux mesuré la maladresse de son scénario, et l'aberration qu'il y avait à souligner la stupidité et l'inutilité de la vengeance (un lieu commun, mais qu'il fait toujours bon rappeler) en filmant des comportements ignobles. Dommage surtout qu'après l'ambigüité excitante des deux premiers films, il soit ici tombé clairement du mauvais côté de la barrière !