31 mars 2008

Gare aux mythes ! "The Stones in the Park" en DVD

Il ne fait jamais bon se confronter aux mythes de sa jeunesse, près de 40 ans plus tard... Ce serait la morale à méditer devant "The Stones in the Park", le documentaire - techniquement informe - réalisé le 5 Juillet 69 du gigantesque concert gratuit des Stones à Hyde Park. Oui, on y voit bien la tunique blanche, si féminine de Jagger, on y entend bien le poème récité à la mémoire de Brian, viré puis décédé mystérieusement quelques jours plus tôt, et il y a même le lâcher de papillons, et les 500.000 badauds vautrés dans... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mars 2008

"Chasseurs de Dragons" ou le merveilleux sur tous les écrans près de chez vous !

Il n'y a finalement qu'une seule "bonne" raison d'accompagner sa fille de 8 ans voir "Chasseurs de Dragon", mais elle est loin d'être négligeable : voici un film, français de surcroît, qui vous offre 1 h 20 de voyage merveilleux dans un monde d'heroïc fantasy (pas mon dada, pourtant !) d'une splendeur ébouriffante. Qu'importe alors la pauvre linéarité de l'intrigue, le manque de profondeur des personnages qui véhiculent les habituelles niaiseries des films pour enfants (hormis une conclusion amorale bien sentie,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 mars 2008

"Notre Besoin de Consolation est Impossible à Rassasier" des Têtes Raides

Il y a dans le dernier album des Têtes Raides, "Banco", par ailleurs moyen parce que marquant une régression inattendue vers les rivages de la chanson française post-Brassens après deux albums de transe rock bruitiste, et également tiède et mal produit, 20 minutes dévastatrices. Même si Christian Vincent et sa bande n'y sont pas pour grand'chose. "Notre besoin de consolation est impossible à rassasier" est un texte cinglant, violent, terrible, de Stig Dagerman, sur le "sens de la vie" (j'en... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 mars 2008

Le 4ème tome de "Sin City" : LE CHOC !

Même si l'extraordinaire scénario de ce quatrième épisode du monument "Sin City" avait été pour moi défloré par le film - tout à fait acceptable, répétons-le - de Robert Rodriguez, la lecture de "Cet Enfant de Salaud" reste une épreuve émotionnelle certaine, au point où l'on se demande s'il ne s'agit pas là du meilleur des 4 premiers livres : c'est qu'ici, la violence et la cruauté atroces, typiques de l'univers absurde et apocalyptique de Frank Miller, se doublent d'une douleur amoureuse et existentielle qui... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 mars 2008

La 3ème saison de "Oz" : changements et transition...

La 3ème saison de l'extraordinaire série "historique" "Oz" apparaît comme la tentative de renouveler les différentes fictions s'entrecroisant dans l'univers carcéral d'Emerald City, non en y injectant d'autres personnages - même s'il y a évidemment de nouveaux arrivants, et pas de mal de "départs" par mort brutale -, mais en redéfinissant fondamentalement ce que nous percevons et pensons de chacun. L'exercice est périlleux, surtout lorsque l'on enchaîne les saisons au rythme élevé que permet leur édition... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 mars 2008

"Le Grimoire de l'Inventeur" - le tome 12 de Donjon Monsters

Si la série "Monsters" de l'oeuvre-monde du "Donjon" a depuis longtemps changé de rôle - loin d'être comme prévu au départ, le récit des "aventures d'un personnage secondaire", elle est aujourd'hui au coeur même de la saga (12 tomes parus, bien plus que les autres !) et sert surtout à construire avec une richesse de détails absurde toute la mythologie et la topographie de cet univers polymorphe... Qui ressemble aujourd'hui de plus en plus, caché derrière l'humour et le second degré, à une oeuvre... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 mars 2008

Séance de rattrapage : "Lady Vengeance" de Park Chan-wook

"Lady Vengeance" clôt la trilogie dite de la "vengeance" de Park Chan-wook de manière pour le moins frustrante : entre des éclairs de génie qui traversent régulièrement sa mise en scène, un sens de la manipulation parfois réjouissant dans la première partie du film - la plus intrigante, travaillant astucieusement l'ambigüité de l'héroïne, entre ange de miséricorde et monstre de froideur -, et un véritable naufrage du film lors de scènes moralement inacceptables, voici un film qui oscille entre excellence et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 09:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 mars 2008

Elliott Murphy au New Morning le samedi 22 mars

"... This is an Unreal City / You Can be Anybody / When You're Alone"... pour moi, c'est à ce moment-là de la soirée que tout s'est mis en place : "On Elvis Presley's Birthday", alors que les guitares mystérieusement (et magiquement) liées d'Elliott et d'Olivier font superbement exploser toute la tension accumulée, que les souvenirs d'enfance d'Elliott - les souvenirs de sa relation avec son père - se métamorphosent d'un coup en une vraie leçon de vie, nous révélant ce que nous savions peut-être déjà, c'est-à-dire... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 mars 2008

"A bord du Darjeeling Limited" de Wes Anderson

Moins drôle et moins chatoyant que le brillant "La Vie Aquatique", "A Bord du Darjeeling Limited" est aussi moins parfaitement "bouclé" que le précédent chef d'oeuvre du jeune prodige qu'est Wes Anderson, et c'est cette superbe ouverture sur le monde - ici l'Inde, aussi photogénique (on ne se refait pas...!) que propre à engloutir tous les tourments humains - qui confère au film une maturité nouvelle, un mystère permanent, une sérénité régulièrement bouleversante, qui tranche avec la mécanique maniaque,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 mars 2008

"Exit Wounds" de Rutu Modan : la chute à jamais suspendue

La bonne nouvelle derrière "Exit Wounds", c'est que la "nouvelle bande dessinée", ambitieuse, exigeante, sans tabous, auto-biographique ou romanesque, est en train de fleurir un peu partout, et même en Israël, pays qu'on imagine plus facilement en train de survivre entre terreur et répression. La mauvaise est que, au delà des attentats et de la vie qui ne vaut plus très cher, les pères sont partout les mêmes : mauvais (pères, donc), inconstants, infidèles, menteurs. Disparus. Invisibles. Et que leurs fils, partis à... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]