Comme_les_autres"Comme les Autres", avec la grâce de son scénario aux multiples rebondissements émotionnels, qui emmènent le film sur des territoires moins convenus qu'on peut le craindre, et avec la subtilité de son interprétation (Lambert Wilson presque aussi brillant que chez Resnais, la jeune Pilar bouleversante), est comme un (petit) rayon de soleil dans un cinéma commercial français largement sinistré depuis deux bonnes décades. Voici un film qui parle de nous, de l'état du couple et du désir (d'enfant, de l'autre) au sein de la France d'aujourd'hui (rôde le spectre de l'expulsion sarkozienne, et aussi le racisme ordinaire face à la société métissée qui croît), et, même si l'on ne peut honnêtement pas parler de mise en scène tant la platitude la plus conventionnelle règne à ce niveau, le fait de passer en douce deux ou trois idées fortes - sur les normes, sur le conformisme qui est en chacun d'entre nous - tout en allant et venant entre comédie et mélodrame, est quelque chose qui nous va bien.