Les_OmbresOui, je sais, un repas d'affaires n'est pas le meilleur contexte pour apprécier un restaurant comme "les Ombres", lieu à la mode perché au sommet de l'impressionnant Musée du Quai Branly, mais essayons tout de même... Quand on arrive dans la salle un jour de beau temps, on est forcément impressionné par la vue - la Seine et son "front" d'immeubles Hausmaniens -, la Tour Eiffel tout à côté à travers la moderne verrière qui sert de plafond au restaurant. On s'attend à payer cher une telle situation... Et on ne sera pas déçu, à moins d'être au déjeuner, et que le menu très raisonnable à 38 € soit disponible. Le mobilier est - logiquement - mi moderne, mi tribal, comme la cuisine, qui décline les nouveaux principes du "fooding" branché (bon, j'exagère un peu...) en y intégrant des ingrédients - des épices en particulier - qui nous renvoient à un imaginaire primitif forcément pertinent en ces lieux. L'esprit est donc séduit, le palais un peu moins, car l'exécution des plats - ceux que j'ai goûtés tout au moins - est assez approximative : une tête de veau intelligemment présentée mais finalement assez fade, une daurade grillée avec une sauce trop salée... Seul le dessert, carpaccio d'ananas à l'anis étoilée était impeccable. Comme les vins au verre étaient quelconques, "les Ombres" ne resteront pas un grand souvenir gastronomique, mais il m'est difficile d'être totalement objectif tant le cadre en fait un endroit charmant, d'autant que le service, simple et gentil, ajoutait un zeste de charme. A revoir quand même, dans un contexte moins guindé qu'un repas d'affaires.