Largo_Winch_16D'où vient notre lassitude à la lecture de ce seizième tome des aventures de Largo Winch ? De la désinvolture avec laquelle est traitée une question fondamentale actuelle telle que celle de nos rapports avec la Chine (rapports économiques, culturels, sexuels...) ? On n'attend pas d'une BD aussi grand public une vraie profondeur, et après tout, Van Hamme a le mérite de poser les bonnes questions ! Alors, n'est-ce pas plutôt une certaine usure des mécaniques à l'oeuvre depuis les premiers tomes de la saga, et qui ne se renouvellent guère ? Aucune surprise en effet dans cette succession routinière de complots, faux semblants et chausse-trappes dans lesquelles tombe notre héros moderne, avant de s'en extirper par miracle, non sans y laisser quelques plumes (ces conséquences, physiques, morales ou financières, sont d'ailleurs ce qu'il y a de plus "original" dans la saga LW). Non, le vrai problème ici, c'est que, épuisement de l'imagination de Van Hamme ou pas, c'est la violence qui permet de résoudre l'inextricable, plutôt que l'intelligence et le calcul. Une indéniable régression pour la série...