30 novembre 2008

Aimez-vous le lapin ?

... Si la réponse est non, n'allez pas dîner chez "Monsieur Lapin", même si la carte offre aussi un large choix de poissons et autres viandes, bien entendu. Parce que vous serez quand même entouré de lapins, le décor s'avérant gentiment mono-maniaque, jusque dans les toilettes (mais là, vengeance, un poster montrant Alice flinguant le lièvre du conte, ah, ça fait du bien !) : oui, le décor "lapinesque" est l'un des vrais "plus" de ce joli restaurant en haut de la Rue Losserand, près de l'Avenue du Maine,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 09:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 novembre 2008

The Dø à l'Olympia le vendredi 28 novembre

J'aime The Dø pour cette ambiance dépressive furieusement cinématographique que chaque morceau réussit à créer, voire à renouveler, tel un petit miracle de poésie aigre et fragile. Sur scène, soyons francs, rien de tout cela : un show puissant, spectaculaire, où chaque morceau est retravaillé à la térostérone - batterie fracassante derrière - et voit ses tripes saignantes arrachées, balancées à la foule. Mais aussi un show de "riches" avec de belles lumières, une belle mise en scène et une belle sophistication du... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 novembre 2008

"20th Century Boys" - Vol 19, et voilà qu'on sourit en lisant "20th Century Boys" !

Le 19ème tome de 20th Century Boys innove en déplaçant la résurrection de son héros vers un mode burlesque : une rupture de ton déstabilisante, mais pour le moins astucieuse. En désamorçant à la fois l'émotion du lecteur (suffisamment stimulée dans les 18 tomes précédents) et le spectaculaire de cette réapparition qu'il aurait été si facile de rendre mythique, Urasawa montre qu'il est un auteur ambitieux. Contre toute attente, voici donc une tragédie planétaire qui se mue en farce dérisoire, la révolte des gueux conduite par... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 novembre 2008

Blood Red Shoes au Trabendo le mercredi 26 novembre

21 h 15, Blood Red Shoes rentrent sur scène, dans le noir. Steve, voix géniale (Feargal Sharkey ? Russell Mael ?) et batterie dantesque (John Bonham ? Keith Moon ?) est toujours le même monstre déguisé en chérubin blondinet à la coupe de cheveux juvénile. Laura-Mary Carter est toujours la même goule, renfermée, voire renfrognée (la timidité ?), cachant sa beauté touchante derrière ses cheveux, et sans doute responsable du manque d'éclairage récurrent des concerts de BRS : même si elle mouline des riffs sanglants, même si... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 novembre 2008

"Two Lovers" de James Gray

Il y a dans "Two Lovers" toute l'illustration du talent immense de James Gray, appliqué au scénario moins chatoyant du mélodrame quotidien, mais pas si loin que cela de ses grandes tragédies policières : on retrouve cette forme exquise, entre classicisme indémodable (l'école Coppola) et fulgurances ultra-émotionnelles (l'ouverture, grand moment de cinéma "différent", grand moment de cinéma tout court), et cette direction d'acteur, d'une simplicité et d'une justesse exceptionnelles. On ne pourra pas s'empêcher de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 novembre 2008

"La Voie et la Vertu" - le XVIe tome de la saga de Largo Winch...

D'où vient notre lassitude à la lecture de ce seizième tome des aventures de Largo Winch ? De la désinvolture avec laquelle est traitée une question fondamentale actuelle telle que celle de nos rapports avec la Chine (rapports économiques, culturels, sexuels...) ? On n'attend pas d'une BD aussi grand public une vraie profondeur, et après tout, Van Hamme a le mérite de poser les bonnes questions ! Alors, n'est-ce pas plutôt une certaine usure des mécaniques à l'oeuvre depuis les premiers tomes de la saga, et qui ne se... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2008

"Lost - Saison 4" : Plus SF, plus excessive...

Même raccourcie de moitié pour cause de grève des scénaristes, "Lost" reste à peu près inchangée dans cette saison 4, ce qui répète nos frustrations (devant l'artificialité avec laquelle les scénaristes ralentissent la découverte des "secrets" de l'île, c'est-à-dire seulement en "empêchant" toute communication entre les personnages, dont chacun - ou presque - détient désormais une pièce du puzzle) et nos éclairs - toujours fulgurants - de bonheur (je pense au magnifique épisode 5 et son voyage temporel... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 novembre 2008

Moriarty au Forum de Vauréal le vendredi 22 novembre

On s'inquiète un peu car on est déjà bien en retard, et l'ingé-son galère avec un "buzz" sur la guitare acoustique, ce qui l'obligera à "changer la ligne" : comme quoi, quand on assiste à un concert au premier rang avec les Rock'n'Roll Motherf***s, on s'instruit aussi, on découvre les beaux métiers du spectacle. Mais finalement, tout rentrera dans l'ordre, et les 6 musiciens hétéroclites de Moriarty entrent en scène, une scène bien remplie : entre une machine à écrire (pour l'intro de "Jay... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2008

"Walk Hard" de Jake Kasdan : Judd Apatow mal à l'aise dans le registre de la parodie...

En regardant - non sans une bonne dose d'ennui -, ce "Walk Hard" sorti directement en DVD en France -, on réalise combien l'humour de Judd Apatow n'est pas compatible avec le concept de parodie. Oui, bien sûr, l'intelligence et la sensibilité "Apatowienne" font qu'on évite complètement les travers répugnants des horribles "Scary Movie" et cie, mais quelque part, la profonde mélancolie et l'angoisse existentielle qui caractérisent le personnage "Apatowien" génèrent une forme de redondance par... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 novembre 2008

"Le Bonheur Inquiet" de Lewis Trondheim, un coup pour rien...

Si "Le Bonheur Inquiet' nous enchante moins que les précédents carnets de Trondheim, est-ce parce que le procédé commence à s'user ? Qu'il y a tout simplement une limite au nombre de fois que l'on peut rire ou même sourire aux mêmes micro-événements racontés avec la même distante légèreté ? Ou bien que, tout simplement, les derniers mois de la vie de Lewis ont été moins riches de ces instants hypocondriaques et paranoïaques qui sont la matière de son journal intime / public ? Toujours formellement impeccable, voici un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,