30 janvier 2009

"Poetic Justice" d'Elliott Murphy

La surprise qui nous saisit en commençant la lecture de "Poetic Justice", c'est qu'on n'y retrouve pas grand-chose du Murphy qui nous enchante depuis plus de trente ans avec ses ballades romantiques et son rock'n'roll élégant. Pas de belles amoureuses perdues dans la nuit ici, ni de chuintement des limousines sur l'asphalte mouillée, juste l'apparition un peu fantômatique d'un lost poet, Walt Whitman, dont les poèmes soutiennent la trame narrative de ce... western ! Un western des plus traditionnels, qui aligne les... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

28 janvier 2009

Kaiser Chiefs à l'Olympia le mardi 27 janvier

L'Olympia est - logiquement - pleine ce soir d'adolescentes, et l'ambiance est au beau fixe au sein de notre petite troupe : Cécile raconte ses aventures (ouououh) backstage avec les musiciens de Late of the Pier, Robert est très stoïque et pro (pas un fan des KC, Robert ?), Gilles se remémore ses dernières découvertes musicales et nous propose une nouvelle rafale de groupes à suivre (Threamantics, on en ré-entendra parler, apparemment). Moi, je suis un peu sceptique quant à la capacité de KC à délivrer la même... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 01:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 janvier 2009

"Arctic Monkeys At the Apollo" : les limites de Arctic Monkeys

Ça commence bien, très bien, même : une poignée de chansons puissantes, un filmage minimaliste qui rend hommage à la saine simplicité de ce groupe très "près de chez nous" (quand on est Anglais, of course...). Alex Turner paraît moins arrogant que lors de ses passages à Paris, il est même touchant avec son petit côté "Harry Potter découvre le rock'n'roll". On se retrouve tout de suite envoûtés par la complexité paradoxale de cette musique assez indescriptible, inventive, toujours élégante, qui ne sacrifie certes... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 janvier 2009

Séance de rattrapage : "Fulltime Killer" de Johnnie To et Wai Ka Fai

Ce qui surprend largement, à la découverte de ce "Fulltime Killer", c'est combien on n'y retrouve quasiment rien de Johnnie To, de son sens aigu de l'espace et des mouvements, de sa créativité pour montrer sous un angle nouveau des choses vues 1000 fois. Non, ici, c'est sans doute le comparse Wai Ka Fai qui est aux manettes, et qui nous livre un polar Hong Kongais "classique" avec gunfights spectaculaires et mise en scène à l'arraché, déchaînée et un tantinet "putassière". Mais bon, le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 janvier 2009

Zweig retrouvé : "Le Voyage dans le Passé"

La vie peut être belle, et de façon inattendue : voilà qu'on retrouve un texte inédit de Stefan Zweig, et tout permet alors de croire - au moins quelques instants fugaces - aux miracles. Peut-être un jour, le destin ressortira-t-il ainsi de son chapeau un album inconnu de Tintin par Hergé ? Bon, soyons réalistes, voici une petite centaine de pages seulement d'une nouvelle qui n'a pas, quoi qu'en dise la préface, la beauté irradiante des grands textes de Zweig. Non, mais quand même... Car tout est bien là, au point qu'il... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 janvier 2009

"Slumdog Millionaire" de Danny Boyle

"Slumdog Millionaire" est un film qui n'a pas grand-chose d'aimable - pour moi, tout au moins, car on voit bien comment le soi-disant grand public peut se laisser "emballer" : d'abord le filmage toujours aussi imbécile, voire même répugnant lorsqu'il s'agit de parler des souffrances d'enfants, de Danny Boyle, l'un des pires réalisateurs qui soit, en clinquant très pub 80's et clips décérébrés ; ensuite, ce scénario faussement malin, mais rapidement ridicule de systématisme, construit sur une seule idée ("une... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 janvier 2009

"The Office (Version US) - Saison 2 : On se laisse prendre...

Une fois accepté le dur fait que la version US du chef d'oeuvre anglais ne volera pas aussi haut, on peut se laisser aller à apprécier cette seconde saison (et en fait, la première véritable saison complète, avec 22 épisodes), pour des raisons bien différentes de son "aînée" : l'inadéquation de Steve Carell avec le personnage écrit par et pour Ricky Gervais (Carell est trop foncièrement touchant et séduisant pour devenir la pitoyable brute imbécile du rôle) est compensée par l'abattage de Rainn Wilson - à mon avis le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 janvier 2009

QueenAdreena à la Maroquinerie le vendredi 16 janvier

Je ressens souvent une certaine anxiété avant de revoir un groupe que j'aime vraiment sur scène, anxiété redoublée ce soir pour QueenAdreena, tant j'ai fait du prosélytisme pour ce concert : j'ai réussi à entraîner dans l'aventure Dan, Clément et Christophe (au dernier moment, grâce à un billet en plus qui me restait...), et je n'ai pas envie que mes amis soient déçus. Quant au reste de la bande, tout le monde ou presque est là ce soir, en avance, en train de se réchauffer et de s'en jeter un petit au bar de la Maro,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 janvier 2009

Redécouvrir Douglas Sirk : "Le Secret Magnifique" (Secte ou pas secte ?)

Il n'est pas certain que "le Secret Magnifique" justifie le culte que la critique moderne porte à Douglas Sirk... Car, avouons-le, si "le tour de main" du magicien du mélodrame est bien là, cet équilibre improbable entre sérénité et pathos, cette capacité à transcender n'importe quelle scène qui paraîtrait - ailleurs - improbable, voire ridicule, en un élégant moment d'émotion, cette sûreté "classique" du rythme de la narration comme du montage, et, évidemment, cette facilité à allumer un incendie sous le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 janvier 2009

Séance de rattrapage : "Mad Detective" de Johnnie To

"Mad Detective" voit donc le virtuose Johnnie To explorer un territoire plus "fantastique" nouveau pour lui, sans pour autant délaisser les atmosphères noires et stylisées de ses habituels polars. Le résultat est mitigé - "Mad Detective", avec son scénario à la fois délirant et obscur, ne fera pas partie des chefs d'oeuvre de Johnnie ! -, mais aussi régulièrement exaltant, tant l'intelligence de la mise en scène et la fantaisie de la narration transcendent régulièrement la futilité du thème et les... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,