Running_Out_of_Time"Running Out Of Time" est sans doute l'un des Johnnie To qui donne le plus de plaisir à son spectateur, sur une trame un peu convenue, mais immanquablement jouissive, de jeu de manipulation entre deux professionnels brillants, qui sont aussi deux archétypes de ce que l'on appellera le "polar sophistiqué" (le flic génial, incompris de sa hiérarchie, et une version asiatique de l'éternel gentleman cambrioleur, Arsène Lupin). Moins styliste qu'à son habitude, To se concentre ici sur la conduite de son excellent scénario - certainement inutilement complexe quand même -, la lisibilité d'une intrigue conduite à 100 à l'heure, et le jeu des acteurs, dont un Andy Lau au sommet de sa séduction. Autre petite nouveauté, un ton humoristique, mi-burlesque mi-fantaisiste, qui vient efficacement équilibrer la noirceur du thème (comment occuper les dernières heures qu'on a à vivre ? Ou peut-on se faire un ami quand on va mourir ? Ou encore peut-on séduire une inconnue quand on crache du sang ?) : le résultat est un vrai bonheur.