28 février 2009

"Benjamin Button" de David Fincher

"Benjamin Button" se présente comme un grand film romantique, ce qui se traduit par une succession de scènes à fort pathos (oui, on versera un torrent de larmes pendant ces presque 3 heures d'une vie à rebours), construit sur un "pur concept" (Benjamin vit son existence à l'envers du reste de l'humanité, et le film nous propose d'être témoin des conséquences de cette bizarrerie). Bref, un film malin qui essaye, sous la férule magistrale de Fincher, de concilier charme éternel et jeux post-modernes. Las ! Le film ne... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 février 2009

"Destroy!" d'Alvin Gibbs

Quand on a eu 20 ans en plein milieu de la révolution punk, cette période glorieuse de l'histoire de la musique, de la mode et de la culture populaire reste forcément "la référence" ultime, sans nostalgie ni posture revancharde d'ancien combattant. Inutile de dire donc qu'on se jette sur ce "Destroy ! L'histoire définitive du punk", écrit par l'un de ses acteurs, mineurs certes mais acteur quand même (Alvin Gibbs, bassiste des UK Subs, groupe sans talent mais fort renommé de la "seconde génération" du... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 février 2009

"Twilight Omens" de Franz Ferdinand

Oui, il y a une "recette" aux chansons entêtantes, gracieuses et enthousiasmantes de Franz Ferdinand, et sur leur troisième album aussi bourré de morceaux excitants que les deux premiers, on aura une petite préférence pour les 2'30" parfaites de ce Twilight Omens qui nous enverra parader sur le dancefloor, le coeur en joie, l'âme radieuse, célébrant encore et toujours le règne de l'empereur FF !
Posté par Excessif à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 février 2009

"Milk" de Gus Van Sant

Si l'on savait Van Sant capable de faire briller son "génie" même au sein des machines hollywoodiennes les plus standardisées, on ne pensait pas qu'il avait encore envie de livrer ce genre de combats. Mais on comprend qu'il a abordé "Milk" non comme un simple "biopic" - même s'il en respecte scrupuleusement les codes - mais comme une profession de foi, mêlant magnifiquement nécessité du militantisme et amour - communicatif - pour la vie, l'amour, le sexe. "Milk" est donc un film réussi sur tous... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 février 2009

"Oz Saison 4 - 1ere partie" - 8 épisodes infernaux...

La (première partie de la) 4ème saison de "Oz" a été visiblement conçue pour rattraper l'impression mitigée laissée par la précédente, et le scénario de ces 8 épisodes littéralement infernaux a été boosté de térostérone : les cartes ont été redistribuées à Em-city, nombre de personnages principaux sont morts ou ont été écartés, et les jeux de pouvoir entre les différentes communautés qui s'affrontent atteignent ici une sorte de paroxysme, pendant que la narration redouble de pessimisme : toute bonne action se retournera... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 février 2009

"The Wrestler" de Darren Aronofsky

"The Wrestler", c'est Rocky filmé par les Frères Dardenne. Un Rocky interprété par lui même, et non par un acteur. Bref, le film d'Aronofsky, malgré toutes ses indéniables qualités - s'intéresser à l'Amérique des perdants, de la misère sociale, physique et morale - sans l'analyser ni la juger, sans en tirer de leçon, ni politique, ni psychologique - reste une machine - trop intelligente pour son propre bien - à fictionner en utilisant tous les ressorts possibles (le parcours "christique", clairement exprimé, du... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 février 2009

"Doggy Bag - Saison 5" de Philippe Djian

Alors, comme ça, ce diable de Djian pousse le perfectionisme dans son concept de "série TV écrite" jusqu'à réaliser une "mauvaise saison", une de celles qui mettent les fans en fureur et font irrémédiablement baisser l'audimètre ! Eh oui, cette cinquième saison de Doggy Bag est tout simplement médiocre, entre stagnation pénible des relations entre les personnages et recours à une ou deux idées-choc qui ne sont pas bien bonnes : des crises de lévitation de Victor à l'ours enragé décimant la paroisse (pas d'ellipse,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 février 2009

"It's Not Me, It's You" de Lily Allen

On craignait ce second album de notre "chavette people" préférée, entre épuisement de l'inspiration et fatigue du "concept". On n'avait pas tort, mais la déception principale de "It's not me, it's you" vient de là où on ne l'attendait pas : d'une production d'un mauvais goût insigne, superposant les couches de synthé jusqu'à l'écoeurement physique de l'auditeur, retrouvant même la vacuité du son des 80's à force de surligner de beats synthétiques cette pop trop sucrée. Oui, malgré 4 ou 5 bonnes mélodies... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 février 2009

"The Reader" de Stephen Daldry

Que c'est bien de n'avoir absolument rien lu sur un film quand on va le voir ! Pour "The Reader", cette ignorance bénie nous place exactement dans la même position que son personnage principal, le jeune Michael, découvrant l'insoutenable vérité sur la femme de sa vie : après une très belle introduction narrant un dépucelage (sexuel, amoureux, intellectuel) d'une manière plus directe et fine qu'il est de coutume à Hollywood, "The Reader" dévoile alors au spectateur affolé son coeur noir : théorique, philosophique... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 février 2009

"Temps Mort" : pourquoi on n'en a toujours pas trop marre de Coben...

Quand il raconte les aventures de Myron Bolitar (quel nom !), Coben essaye de ne pas être Coben, et il remplace son style passe-partout d'écrivaillon de polars de gare par un style encore plus vulgaire, à la fois hilarant de méchanceté inventive ("l'air avait la transparence d'un rideau de douche crasseux", "ici, la rénovation urbaine était un concept à peu près aussi familier que le voyage temporel", etc.), et largement consternant (régulièrement réactionnaire, xénophobe et anti-jeune)... Mais Coben reste Coben,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,