Years_of_refusalPLAY VERY LOUD inscrit au dos de la pochette : après des années de stérilité musicale (finalement, Morrissey n'a jamais vraiment tenté de remplacer Marr) sauvées par la singularité de sa voix et de son parcours, Morrissey est revenu fêter sa cinquantaine avec une musique plus rock, ou plutôt plus bodybuildée et "couillue", sur laquelle il se laisse aller à faire son spectacle avec une énergie que l'on qualifierait aisément ailleurs de "virile". "Years of Refusal", s'il ne déroge finalement guère, dans le fond, à l'évangile selon Morrissey tel qu'il a été écrit il y a 25 ans ("Oh, que je suis malheureux ! Oh, que j'aime que vous me haïssiez !") joue le jeu du spectaculaire un peu putassier, de la puissance retrouvée, et en devient un disque accrocheur et immédiatement plaisant. On a le droit de détester ça, comme toujours !