RepulsionCatherine Deneuve avait 22 ans quand elle tourna "Répulsion", et la caméra de Polanski ne quittant presque jamais son visage - pas encore lisse et parfait comme celui de la star froide qu'elle allait être -, le film semble aujourd'hui être le plus beau reportage possible sur une actrice en devenir, et sur une femme déjà sublime, mais dont le rôle est de refuser ce désir affolé - et affolant - qu'elle provoque chez les hommes. A part ça, Polanski a l'idée géniale de mélanger les vieilles ficelles hitchcockiennes (un rien manipulatrices, mais c'est le sujet qui veut ça !) avec la liberté de ton (caméra au poing, filmage brut, sensation enivrante d'amateurisme) du jeune cinéma en révolte du début des 60's. Cela fait de "Répulsion" un film aussi efficace - oui, il fait peur - que toujours vivant, plus de 40 ans plus tard.