QuadropheniaIl y a peu de vrais "films-rock", de films qui ne parlent pas de sa mythologie, mais de l'impact de l'amour de cette musique sur la vie - quotidienne, émotionnelle - de ses fans : célébrons donc encore, 30 ans plus tard, "Quadrophenia", l'OVNI réalisé à partir du pompeux "opéra-rock" des Who. On y voit, recréée 15 ans après les faits, sans nostalgie aucune, mais avec la sensibilité et la tendresse de ceux qui les ont vécus, la ridicule et sublime épopée mod : les célèbres affrontements de Brighton (contre les rockers, puis contre la police), rendus ici dans leur excitation et leur énergie ("We are the mods ! We are the mods !") comme dans leur insondable bêtise, constituent le point d'orgue du film, mais on ne pourra aussi que chérir la justesse presque "loachienne" avec laquelle Roddam décrit une adolescence déchirée entre rejet d'une société brutalement conformiste et exploration d'autres conformismes. Dommage que la fin, un peu grotesquement lyrique, alourdisse le propos…