west_rider_pauper_lunatic_asylumOui, Kasabian sont avec ce troisième album passionnant purement et simplement les héritiers du Ray Davies imbibé de "Sunny Afternoon" et du Lennon psychédélique de "I am the Walrus", des héritiers qui ont bien écouté le son de Madchester et des Stone Roses en particulier. Mais, sur "West Rider Pauper Lunatic Asylum" le bien nommé (évoquant les "Sergeant Peppers'..." et autres "Their Satanic Majesties...", sans parler des "Piper at the Gates..."), ce lourd héritage ne pèse jamais sur l'inventivité de Kasabian : voici des mélodies faciles à chanter, qu'on soit hooligan dans un stade ou heureux sous sa douche, voilà des rythmes imparables qui portent haut la flamme du psychédélisme anglais sur la piste des dance-floors survoltés ! Oui, s'il n'y avait un léger coup de mou (trop d'abus de substances illicites ?) sur la fin, on tiendrait là un nouveau classique éternel !