Les_Seigneurs_de_la_GuerreTrois des meilleurs acteurs de Hong Kong - avec une (habituelle) petite préférence pour Andy Lau, l'un des grands acteurs "paradoxaux" de ce siècle, à mon humble avis ; une mise en scène régulièrement splendide qui témoigne de la part de Peter Chan d'un vrai sens du mouvement - pas forcément facile de trouver une nouvelle manière de filmer des batailles ! - ; cette dimension épique qu'embrasse si facilement le cinéma de la Chine populaire, toujours prompte à étonner le monde (à l'effrayer) avec le spectacle de son histoire et de sa barbarie passée (?)… On pensait passer deux bonnes heures de cinéma "à l'ancienne" devant ces "Seigneurs de la Guerre", et puis non… peu à peu, l'ambition dirons-nous "shakespearienne" du sujet (comment le pouvoir corrompt...) dépasse visiblement les compétences de Chan, et l'on assiste peu à peu à une glaciation grimaçante et sanglante d'une l'intrigue à la psychologie sommaire et à l'inquiétante inhumanité. On sort de tout cela avec une impression assez désagréable…