ChangelingAvec "l'Echange", projet ambitieux (rappeler à l'Amérique un temps pas si lointain où la barbarie régnait encore, et pas n'importe où, à deux pas d'Hollywood !), Eastwood ne réussit pas tout-à-fait un chef d'œuvre de plus dans sa filmographie, qui commence à en être pleine à craquer : il manque quelque chose - d'indéfinissable - pour que ce film-monstre (mélodrame sec, fresque politique soignée, film de procès, thriller naturellement ellroyien) nous emporte, malgré une magnificence permanente de la mise en scène (ah ! ces flashback de western lors des scènes de la ferme "aux atrocités"…) soit meilleur que la somme des brillants éléments qui le composent…Mais ne faisons pas la fine bouche : Angelina Jolie y montre qu'elle peut jouer, l'image est d'une sombre beauté terrassante, et les convictions d'Eastwood, prenant sans états d'âme le parti des victimes contre l'état corrompu, toujours inflexibles, sans tomber pour autant dans le manichéisme (l'exécution du serial killer odieux reste un grand moment d'horreur).