In_This_Light_And_On_This_EveningPour une fois, je vais me taire, et laisser la parole à mon ami Vik : "Un troisième album différent des précédents, amputé des ailes puissantes de la guitare de Chris Urbanovitz, mais avec La voix de Paul Smith qui a encore gagné en qualité. Une grande tension avec une pop romantique et décadente de plus en plus lourde sur laquelle planent les ombres de New Order, d'Ultravox et surtout de Depeche Mode (il pourrait plaire aux fans de Dave Gahan). Des perles comme "Papillon", "The Boxer", "You Don't Know Love", "Like Treasure" et l’épique "Walk The Fleet Road" (qui semble presque un hommage à "Atmosphere "de Joy D). Oui, les sons sont différents : ils déchirent... Dès la seconde écoute, je suis enthousiaste. Dans ma passion, je me dis que c’est l'album que Joy Division n'a pas eu le temps d'écrire. Oui, c'est la musique qu'ils auraient écrite, trente ans après la mort de Ian Curtis."