Californication_2Si l'on passe outre deux moments-clé complétement ratés du scénario (les deux séparations entre Hank et Karen, nécessaires à l'intrigue mais totalement injustifiés du point de vue de la cohérence des personnages), cette seconde saison de "Californication" est un vrai bonheur : des dialogues hilarants débités à la mitraillette, des situations obscènes et incongrues à la pelle (on regrette la pudibonderie des images, si le sexe pouvait être représenté plus frontalement, "Californication" toucherait au chef d'œuvre...), des acteurs vraiment inspirés (la palme revenant bien sûr encore à Duchovny, immense de classe et de désespoir élégant)... Et là où cette deuxième saison enterre largement la première, c'est par un scénario offrant à Hank un alter ego fascinant - le flamboyant et touchant Lew Ashby - et équilibrant donc le film, tout en l'approfondissant psychologiquement (effet d'écho, de fascination-compétition entre ces deux hommes-enfants). De plus, Tom Kapinos et sa bande n'ont plus peur ici d'offrir aux femmes de leur histoire - toutes superbes - de vraies scènes, contre-balançant émotionnellement la superficialité égoïste des mâles. Bref, une réussite absolue... pourvu que l'on ne soit pas facile à choquer, bien sûr !