<p><p>SW:TGA</p></p>

Golden_ArchipelagoSachant qu'il allait être difficile de reproduire la perfection de "Rooks", sans doute aurait-il mieux valu que Shearwater porte l'album suivant sur de nouveaux terrains, mais Jonathan Meiburg a-t-il de toute manière le choix quant à son inspiration ? Sans doute pas, tant la passion qui l'habite est impérieuse : voici donc, sous le prétexte de nous chanter la beauté d'îles lointaines - mais plutôt glacées que tropicales, les îles... -, une nouvelle suite de paysages envoûtants, de tableaux lyriques ouverts aux vents du large et de la découverte, qui, s'ils paraissent plus austères au début (moins de mélodies, moins d'élans) finiront de toute manière, à force d'écoutes répétées (la musique de Shearwater est furieusement addictive) à trouver leur place bien au chaud au cœur de la partie la plus imaginative, la plus rêveuse, la plus libre sans doute, de notre âme.