2010_06_Grenade_FlamencoNon, non, je ne suis pas un expert en Flamenco (pas encore...), mais j'ai littéralement souffert l'autre soir dans l'une des "cuevas" de Sacromonte - au dessus de Grenade - devant l'un de ces spectacles pour touristes (un car de Portugais pour notre show, des Japonais en lot de 30 pour le suivant !) que l'on nous vend allègrement comme faisant partie du patrimoine de la belle ville andalouse... Bon, je comprends bien que le flamenco "gitan" tel qu'il se pratique depuis des générations ici ne devrait pas être comparé au meilleur flamenco espagnol d'aujouird'hui, mais j'ai été assez acablé par la vulgarité du spctacle, qui me paraissait confondre sensualité, avec provocation et démagogie (chercher à tout prix une réaction facile d'un public de toute manière "captif", à coups de tours de force...). Je ne dirai certainement pas que les danseurs que j'ai vus soient dénués de talent, certains passages étaient, comme toujours, littéralement impressionnants, et la dernière danseuse était frappante de par sa typique beauté "gitane"... mais quelque chose là dedans m'a paru en permanence outré, forcé, comme si un pas de trop faisait passer le flamenco de la beauté à la laideur. En plus, il faut bien dire que la disposition de la salle dans laquelle on entasse le touriste comme du bétail nous prive de la vue des jambes et des pieds des danseurs, ce qui est quand même une véritable hérésie quand il s'agit de montrer du flamenco, non ?