The_Social_NetworkAprès le demi-ratage du sérieusement surestimé "Benjamin Button", David Fincher retrouve la grande forme, celle de "Zodiac" pour peindre avec une force et une intelligence confondante l'une de ces histoires mythiques qui font le siècle, celle des créateurs de Facebook, donc. Mais la grande réussite de "The Social Network", au delà de sa mise en scène vibrante, est son écriture parfaite, que cela soit dans la parfaite lisibilité d'une histoire complexe et a priori peu passionnante, ou dans l'énergie de dialogues mitraillés comme chez ce bon vieux Howard Hawks (une référence évidente, tant pour le sujet que pour son traitement sec et hystérique). Ajoutons une poignée d'acteurs impeccables et impeccablement dirigés, et on a ce qui pourrait bien être LE film de l'année, tant par ses qualités cinématographiques que pour la pertinence de sa vision de notre monde hypnotisé par une technologie aussi irradiante que fondamentalement mensongère.