Personal_LifeComment évoluer au fil des années quand on s'appelle The Thermals, c'est-à-dire un groupe dont le pouvoir de séduction repose avant tout sur une rage abjecte envers et contre le monde entier, déclinée avec le moins de concessions possibles sur des riffs punk-rock irrésistibles, bref ce que l'on peut considérer comme une formule éphémère de par sa simple répétitivité ? "Now We Can See" explorait les profondeurs angoissantes de la psyché en s'essayant à des refrains pop accrocheurs, ce qui avait apparemment choqué les fans hardcore du groupe. "Personal Life", plus soft encore, parle d'amour (sans détours, avec brutalité certes), en cherchant à varier les ambiances et les sonorités, au point que certains morceaux peuvent même évoquer le romantisme noir de... Placebo ! Pas d'inquiétude néanmoins, le chant combatif de Hutch Harris reprend vite le dessus, et si la musique de The Thermals est désormais moins abrasive, elle garde une capacité à se montrer étonnamment menaçante, à infuser une tension peu habituelle dans des chansons simples et incisives.