The_Mentalist_Season_1Le succès des "Experts" et autres séries "policières" relativement bénignes (c'est-à-dire au final peu touchées par la folle créativité que le genre a connu depuis plus de 10 ans) incite les scénaristes à chaque fois plus d'inventivité pour assurer le "renouveau" du genre, sans trop toucher aux principes de base qui en garantissent le succès populaire quasi-universel : chaque épisode présente une énigme indépendante à résoudre par l'équipe de policiers ou experts que nous suivons, pendant qu'un "sub-plot" un peu lâche permet de relier les épisodes entre eux, de donner un sens général à la série tout en fidélisant le téléspectateur. Ici, le "pitch", c'est Patrick Jane, interprété avec une légèreté qui fait tout le prix de la série (c'est sans doute même son unique véritable intérêt, objectivement...), qui apporte une vision décalée au dur labeur des enquêteurs, et semble transformer chaque épisode en petite fête intime et brillante. On appréciera que la série, à rebours de tant d'autres qui caressent le mysticisme crasse de l'américain moyen dans le sens du poil, ridiculise systématiquement tout élément irrationnel, ce qui fait que Patrick Jane, si l'on y réfléchit bien, n'est guère que la version actualisée de notre inoubliable Sherlock Holmes, entre sens de l'observation magistral et goût pour la manipulation. Ce n'est pas si mal !