Girls_Don_t_CryPas si habitué que ça aux "histoires de filles", le mâle lecteur de BDs tombera néanmoins rapidement sous le charme des histoires, beaucoup plus subtiles qu'elles n'en ont l'air, de "Girls Don't Cry": au fil des pages, à travers des correspondances légères entre les gags, et alors que l'absence de transitions entre les micro-récits tourne au jeu lubitschien de "devinez ce qui a pu se passer quand on ne regardait pas", "Girls Don't Cry"  dépasse peu à peu le genre un peu nombriliste et "limité" dont il est issu, celui des "histoires de filles", pour filles, donc. Les critiques utilisent pour décrire ce livre des mots comme : "émois adolescents", "tendrese" et "cruauté" , etc. etc... et, même si l'on ne veut pas donner tort à tous les gens un peu "branchés" qui se mettent à vénérer Nine Antico, on préfère parler ici d'une certaine perfection formelle, conjuguant satire légère et abstraction élégante. Oui, le dessin, très "contemporain", est aussi original et superbe, tandis que la couverture, joli hommage décalé à la célèbre compilation de The Cure, est la cerise sur ce très beau gâteau...