besnard_lakesCélébré un peu partout sur la planète par les gens intelligents et de bon goût, « The Besnard Lakes Are the Roaring Night » (quel titre !) m’a personnellement laissé un peu froid : j’ai bien vu d’où le groupe venait (My Bloody Valentine meets Neil Young et les Beach Boys, pour faire simple) et où il voulait aller, vers un rock psychédélique à la fois aérien (climatique, même...) et entêtant, mais j’ai personnellement trouvé que cela ne fonctionnait qu’une fois sur deux, parce que trop souvent la force (ou la beauté...) des morceaux était sans doute un peu insuffisante par rapport à la puissance des moyens déployés pour les propulser vers un ailleurs épique, voire prométhéen. Ceci dit, ce serait ridicule de déconseiller l’écoute de cet album hors du commun à quiconque recherche de nouvelles aventures musicales : il y a fort à parier que le fan club de The Besnard Lakes va croître sensiblement dans les années qui viennent...