Rolling_BlackoutsJ'avais beaucoup aimé The Go! Team sur scène, ce bouillonnement bordélique de sons joyeux, cette partouze de genres musicaux qui n'auraient jamais dû se rencontrer (hip hop et musique de western sixties, shoegaze et funk crado, etc.), et, à l'annonce de leur possible séparation, il me paraissait logique d'essayer ce "Rolling Blackouts", troisième et peut-être dernier opus de la bande. Et c'est sans surprise que j'ai retrouvé la même énergie, la même folie joyeuse, dans une ambiance lo-fi assez particulière (combien de groupes s'évertuent-ils comme The Go! Team a avoir un son aussi pourrave sur leurs disques ?)… mais au final assez fatigante…! Car une fois enlevées la joie et l'énergie du live, on a plutôt en écoutant "Rolling Blackouts" le sentiment d'une musique un peu artificiellement exhubérante, comme s'il avait fallu au groupe beaucoup trop d'efforts, beaucoup trop de travail pour donner cette impression de (fausse) spontanéité chaotique.