Adjustment_BureauPar principe - et fidélité à cet auteur qui a été l'un des 2 ou 3 essentiels à mon éducation littéraire quand j'avais 15 ans - je ne manque jamais une adaptation cinématographique de P.K. Dick, même s'il est avéré que le cinéma grand public a fondamentalement du mal avec ces fictions conceptuelles étranges, dénuées d'action comme de la moindre psychologie qui permettrait de s'identifier aux personnages. Une fois de plus, et ce malgré un Matt Damon à propos du talent duquel on ne sait plus vraiment quoi ajouter, Hollywood semble ne savoir pas quoi faire de cette idée géniale de "Adjustment Bureau", à mi-chemin entre interrogation métaphysique (Dieu un peu paumé entre tous ses plans et son armée d'anges bureaucrates) et empoignade philosophique entre destin et libre arbitre (soit quand même LE thème majeur de la SF intelligente)... Alors, contre toute attente, George Nolfi fait le choix curieux - et un peu lâche - de la comédie romantique, ce qui lui évite de "se prendre trop la tête" (voir la fin bâclée,... mais pas si bête que ça !), et limite quand même la portée du film... et ce d'autant que Emily Blunt n'est pas complètement crédible en couple avec Matt Damon. Reste que "The Adjustment Bureau" est l'un de ces films de divertissement globalement réussis, qui valent à mon avis mieux que beaucoup de films ambitieux et oscarisables (du scolaire "Discours du Roi" à l'abominable "Black Swan"...).