31 mars 2011

Réécoutons les classiques du rock : "The Wall" (1979) de Pink Floyd

"The Wall" était ce qu'on appelait un "Concept-Album", voire pire, un "Opera Rock" dans les 70's, avec narration (confuse), thèmes récurrents (en général pas des plus légers) et maints dialogues et bruitages d'ambiance (pénibles à partir de la seconde écoute). "The Wall" a été une cure de thérapie gratuite - et plutôt même lucrative - pour Roger Waters, qui avait ouvert à fond le robinet de ses fantasmes et des ses terreurs, déversant un flot de névroses et d'angoisses sur un monde innocent qui ne lui avait rien demandé.... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 mars 2011

Révisons nos classiques : "Blade Runner" (1982) de Ridley Scott

Je me souviens de ma déception en 1984 devant la trahison que constituait à mes yeux cette adaptation "clinquante" (dans le genre dark, mais bon...) du chef d'oeuvre de Philip K. Dick, "les Androides Rêvent-ils de Moutons Electriques". Et puis, les années passant, comme tout le monde, j'ai peu à peu considéré "Blade Runner" comme un film de SF visionnaire (mais quand on la compare à "Star Wars", n'importe quelle adaptation de Dick est visionnaire !), à ignorer l'interprétation pour le moins limitée d'un Harrison Ford plus dépassé... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 mars 2011

"Potiche" de François Ozon : franche réussite

Dans la lignée de son "8 femmes", déjà très réussi, Ozon persiste et signe avec ce beau "Potiche", film d'une rare intelligence dans son geste de se faire rencontrer le théâtre le plus "ringard" - celui de "Au théâtre ce soir" - avec la réalité sociale française la plus pertinente (même si l'histoire est sensée se passer à la fin des années 70), mais surtout dans la subtilité d'un second degré jamais narquois, jamais surplombant, toujours généreux envers ses personnages. D'où le plaisir plus fin qu'on pourrait d'abord croire de voir... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 13:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 mars 2011

Roger Waters au Palacio de Deportes (Madrid) le samedi 26 mars

  Depuis la naissance de « The Wall » en 1979, on connaît le principe : un grand mur de briques blanches est érigé « en live » sur scène entre le groupe – ce soir presqu’une dizaine de personnes, autour de Roger Waters officiant comme bassiste et chanteur bien sûr, mais aussi comme guitariste acoustique, voire trompettiste sur le final « libéré » une fois le mur abattu – et le public, un mur sur lequel seront projetées des images illustrant chacune des chansons ou intermèdes sonores du... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 20:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 mars 2011

"Soil 1" de Atsushi Kaneko : un futur classique...

"Soil" est une nouvelle preuve que le Japon, paradis du manga et culture "supérieure" en matière de bandes dessinnées, n'est pas complètement une île, et que ses artistes peuvent être aussi influencés par l'Occident : car "Soil" a tout d'une synthèse - inspirée, loin de la copie servile - entre "Twin peaks" (des enquêteurs pour le moins fantaisistes aux prises avec un fantastique qui les dépasse) et "Blue Velvet" (l'horreur sous la surface ripolinée de la vie banlieusarde), avec un soupçon de "Black Hole" (le graphisme, qui déroge -... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 10:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 mars 2011

"Applause" de Balthazar : décevant par rapport à la scène...

Époustouflants sur scène avec leur frénésie et leur exaltation, les Belges de Balthazar déçoivent d'abord un peu sur leur premier disque, un peu trop sous l'influence planante de Gorillaz, pas assez sous celle - plus entraînante - de Talking Heads. Au fil de "Applause", les chansons qui s'enchaînent se répètent un peu trop, dans une ambiance slacker par trop uniforme, et finissent par gâcher le charme qui opérait au début. On encourage donc nos amis de Gand à retrouver en studio la ferveur de leurs prestations scéniques : alors... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mars 2011

"Crack My Bones" de The Shoes : l'invasion de la French Pop se confirme...

Normal 0 21 false false false ES X-NONE X-NONE ... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 mars 2011

"Incendies" de Denis Villeneuve : ne le manquez pas !

Un film canadien (québecquois plus exactement) qui évoque les déchirements du Liban, avec une "révélation finale" digne de Shyamalan ? Une mise en scène virtuose - peut-être un peu trop lyrique par instants, mais on passera sur ces quelques excès finalement mineurs -, une narration parfaite, combinant efficacité du rythme et bonne distance par rapport à des situations réellement extrêmes ? Au final, l'impression - bénie par tout cinéphile un tant soi peu blasé - de voir quelque chose de nouveau, de frais, mais également de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mars 2011

Irruption de la réalité : "Je Voudrais" des Têtes Raides

  J'aime bien recevoir chaque année ma petite dose de musique qui fait mal : en 2011, ce sont encore mes chères Têtes Raides qui s'y collent, avec l'idée géniale de coller de la musique - de tête, et raide, électrique - sur un message laissé par un SDF sur un répondeur. Comme c'est la une parole - rude, éparpillée, trouble, en dehors de toutes les règles que nous, gens de bien (beuark !) suivons - une parole peu entendue, l'effet est littéralement saisissant : c'est l'irruption d'une réalité sale, cruelle, aveuglante même, dans... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 mars 2011

(Séance de rattrapage) : "Bienvenue chez les Ch'tis" de Danny Boon

J'ai longtemps refusé de voir "Bienvenue chez les Ch'tis" qui, du haut de son succès "populaire", ne m'a jamais semblé bien intéressant. Et puis, vu depuis l'Espagne, le rapprochement culturel Sud-Nord, "grand sujet" du film, m'a paru plus exotique, et donc plus séduisant. Hélas, la vision de l'oeuvre maitresse de Sieur Danny Boon n'a guère fait que conforter mes préjugés : un scénario bâclé qui ne traite même pas correctement son fameux sujet, des acteurs en roue libre (Boon lui-même étant particulièrement à côté de la plaque), des... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]