2011 06 The Hives Festival DCODE 12121 h 35 : The Hives... Inchangés, mais turbo-propulsés par la ferveur madrilène, the Hives vont tout simplement, tel des Attila scandinaves, dévaster le festival de leur punk rock hilare et généreux. Si le son n'est pas tout-à-fait à la hauteur habituelle, tout le reste sera parfait : lumières blanches, smokings impeccables (et chapeaux haut de forme pour leur entrée), chansons irrésistibles jouées à 100, puis à 200 à l'heure, harangues hilarantes en espagnol (voici un groupe qui communique !), bref, 1 h 5 de pur bonheur rock'n'roll. Après un Walk Idiot Walk d’anthologie, ça explosera littéralement à la fin, avec Won't Be long, parfait, suivi d’un Tick Tick Boom qui est une fois de plus l’occasion pour Pelle de montrer combien il est talentueux en manipulateur de public ! Rappel furieux avec Hate To Say I Told You So, puis final étonnant avec un nouveau titre dans un registre plus.. sophistiqué, lyrique même (Jolly Days ?). Les grands moments de spectacle offerts par Pelle ce soir : d'abord quand il ira chercher le public qui attend les Ting Tings devant la scène 2 en leur disant de ne pas avoir peur, les pauvres aveugles, de suivre sa voix, qu'il leur donnerait des Snickers qu'ils ont backstage ! Enfin, quand il fera s'asseoir la totalité du public sur Tick Tick Boom, spectacle impressionnant... En tout cas, pour ce set parfait de rock extrémiste délivré avec une gentillesse et un plaisir rares, The Hives gagnent la palme du groupe le plus fun de ma saison 2010 - 2011.

(à suivre)