Soil_3S'il y a quelque chose qui ne fonctionne pas dans le manga de Atsushi Kaneko, ce sont les scènes de violence, ou de simple action : son graphisme détailliste, allié à l'absence de grisé, rend en effet la lecture de nombre de pages difficiles, ou au moins pas très attrayante, et le récit - complexe, c'est son charme - de "Soil" en ressort confus. Voilà, c'était LA critique que je souhaitais faire sur ce troisième tome de "Soil", et en particulier de ses premiers chapitres. Je dis LA critique, parce que, sinon, tout est simplement majestueux ici : la fertilité de l'imaginaire de Atsushi Kaneko, qui fait se rencontrer fantômes japonais et extra-terrestres, la manière dont il conduit un récit qui se complexifie au fil des fausses pistes, et auquel il ajoute à chaque cycle un nouveau niveau de profondeur, la vitalité des personnages, auxquels on adhère sans réserve, grâce à leur fantaisie, leur humanité, leurs bizarreries aussi, la subtilité de la conduite du récit entre passé et présent,… bref, on semble pour le moment s'acheminer vers un nouveau chef d'oeuvre du manga.