kevin_spacey_sevenBeaucoup de temps a passé depuis le choc planétaire de "Se7en" : Hollywood a lâché des dizaines de films - la plupart médiocres - de "serial killer", jusqu'à en épuiser - jusqu'à nouvel ordre - le genre, et David Fincher est devenu un réalisateur accepté et reconnu ("Zodiac" et "the Social Network" ayant constitué à date les deux sommets de son œuvre). Revoir "Se7en" en 2011 nous expose à une inévitable déception devant des images désormais usées à force d'avoir été imitées, le film paraissant presque "anodin" de nos jours, mais permet de déceler déjà les prémisses du talent de Fincher à (bien) filmer - c'est rare dans le cinéma américain - des hommes avant tout au "travail", plutôt que des héros traditionnels. L'honnêteté de ce cinéma, qu'on avait à l'époque trouvé trop formaliste, voire roublard, saute désormais aux yeux.