sons_and_daughters_mirror_mirrorLa splendeur guerrière de "The Gift" n'ayant été couronnée d'aucune reconnaissance publique, nos amis écossais de Sons and Daughters ont décidé d'explorer sur "Mirror Mirror" une veine plus intimiste, plus personnelle, qu'on avait déjà pu identifier sur leurs 2 premiers albums : la sensualité menaçante (!!!)... à moins qu'il ne s'agisse de la menace sensuelle (LOL). Cette musique retenue, pleine d'un érotisme en demi teinte, mais en même temps malsaine, voire cruelle, avait donné naissance à de beaux morceaux comme le mémorable "Rama Lama." Étendu à la longueur d'un album entier, l'idée tourne rapidement au "procédé", et se dégage alors de "Mirror Mirror" un double sentiment d'artificialité et de vide, sans doute aggravé par la terrible faiblesse de compositions peu inspirées, et aussi, il faut bien l'admettre, par les vocaux maladroits de Scott Patterson. Une terrible déception, donc ...