nicotines_orchestraNick Nicotine est quasiment un ancien voisin (de Barreiros, au Portugal) de mon ami Luis, et c'est ainsi que son album a atterri chez moi. Fervent convaincu que le rock n'est jamais aussi vivant que joué dans un garage ou composé dans une chambre, j'ai accueilli généreusement "Ghosts and Spirits", sans m'attendre pour autant à cette collection de chansons inspirées, qui dépasse allègrement en qualité de composition 80% des albums écoutés depuis le début de l'année : entre Jeffrey Lee Pierce et Johnny Cash, entre psychédélisme 60's et rock garage éternel, Nick Nicotine ne manque quasiment aucun de ses hommages enthousiastes, voire furieux. Alors que manque-t-il à "Ghosts and Spirits" pour pouvoir être honnêtement qualifié de "GRAND" album ? Une voix un peu plus marquante, un peu plus de technicité sur certains instruments (la batterie en particulier, régulièrement maladroite), instruments par ailleurs tous joués par Nick. Mais cet amateurisme revendiqué fait aussi part du charme de cet album différent, qui ravirait sans doute Jack White s'il l'écoutait un jour...