10 septembre 2009

Séance de rattrapage : "Les Seigneurs de la Guerre" de Peter Chan

Trois des meilleurs acteurs de Hong Kong - avec une (habituelle) petite préférence pour Andy Lau, l'un des grands acteurs "paradoxaux" de ce siècle, à mon humble avis ; une mise en scène régulièrement splendide qui témoigne de la part de Peter Chan d'un vrai sens du mouvement - pas forcément facile de trouver une nouvelle manière de filmer des batailles ! - ; cette dimension épique qu'embrasse si facilement le cinéma de la Chine populaire, toujours prompte à étonner le monde (à l'effrayer) avec le spectacle de son histoire... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 août 2009

Séance de rattrapage : "Espion(s)" de Nicolas Saada

En cinéphile et théoricien du cinéma, Saada, dont je me souviens avoir aimé les papiers dans "les Cahiers du Cinéma", n'a pas tourné son premier long-métrage sans y amener ses bagages, et se poser tout un tas de questions pertinentes (comment faire un film de genre sans trahir les principes du cinéma d'auteur à l'européenne ? Par exemple…), et cela se sent : son "Espion(s)" respire l'intelligence et la sensibilité, tout en s'attaquant courageusement aux scènes convenues du thriller d'espionnage. Et si le manque de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 août 2009

"Inglourious Basterds" de Quentin Tarantino : sans doute son moins bon film, mais quand même...!!!

Si "Inglourious Basterds" est à mon avis (aujourd'hui, on verra avec le temps) le moins bon Tarentino, avec des baisses de régime inhabituelles chez lui, et un unique manque de "transcendance" - presque un film de série B ordinaire, pour tout dire, une grande partie du temps -, il y subsiste encore suffisamment d'instants de génie, d'intuitions bouleversantes, d'inconscience même pour laisser bien loin derrière 90% de la concurrence. Pensons à l'utilisation brillantissime des langues, et l'idée - si peu américaine... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 août 2009

"Les derniers jours du monde" des Frères Larrieu : un film catastrophique

"Les derniers jours du monde" film catastrophe (la dernière, la finale) et catastrophique (l'un des films les plus ratés que j'aie vus depuis belle lurette) est à lui seul un désaveux de la très française politique des auteurs : que les Frères Larrieu aient réalisé voici quelques années un vrai chef d'oeuvre ("Un homme un vrai") ne saurait justifier l'indulgence, voire la complaisance critique envers un tel pensum. Si la première heure intrigue par son parfait décallage avec tous les codes et usages en matière de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 août 2009

"A Matter Of Loaf And Death" : quand Wallace & Gromit déçoivent...

Et est arrivé ce jour maudit où Wallace & Gromit nous ont déçu…! Oh, je suis bien conscient que qui n'aurait jamais vu les précédentes merveilles en pâte à modeler de Nick Park trouverait  un plaisir indéniable dans les 29 minutes de "A Matter of Loaf and Death" (jeu de mot intraduisible), entre l'habituel humour so british, l'inventivité des machines qui semblent toujours régir cet univers faussement tranquille, et les tensions post-hitchcockiennes qui font monter la mayonnaise bien comme il faut. Oui, j'ai utilisé... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 août 2009

"Public Enemies" de Michael Mann : la malédiction des bopics

Qu'est-ce qui condamne les biopics - à quelques exceptions près - à l'ennui, ou au moins à l'indifférence polie ? La question est valide, tant ce "Public Enemies", malgré tous ses atouts (un réalisateur virtuose, un acteur à la grâce terrassante, une histoire forcément passionnante, celle d'un personnage "bigger than life" parcourant en laissant derrière lui sang et flammes la Grande Dépression, la technologie de plus en plus impressionnante de la vidéo HD avec sa profondeur de champ hallucinante…), nous laisse... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 août 2009

"Tetro" de Francis Ford Coppola

Tous ceux qui, comme moi, avaient oublié combien Coppola est un metteur en scène de génie recevront une grande claque en voyant "Tetro", film formellement stupéfiant : noir et blanc superbe avec flashbacks de couleurs, citations baroques et réécriture du romantisme kitsch de Michael Powell, passages impromptus d'un réalisme un peu nouvelle vague (le jeu inspiré de Vincent Gallo, immense acteur, intense mais paradoxalement léger) à un cinéma opératique ou radicalement formaliste… "Tetro" ne cesse de nous surprendre,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 août 2009

Séance de rattrapage (tardive) : "Lady Chatterley" de Pascale Ferran

Il ne faut pas se laisser arrêter, comme moi, par l'étiquette déprimante d'adaptation du pilier de la littérature "érotique" de D.H. Lawrence . Le "Lady Chatterley" de Pascal Ferran, par ailleurs inspiré paraît-il d'une version méconnue du livre, est avant tout un film "politique" au sens plein du terme, car traitant de l'affranchissement de l'être tout entier (envers les conventions, envers les règles, envers la société) qui ne peut que se produire quand les corps découvrent le désir, puis le plaisir,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 août 2009

"Le Temps qu'il Reste" d'Elia Suleiman

Non, le "Temps qu'il Reste" n'égale pas en splendeur et en émotions cette mémorable "Intervention Divine" que Suleiman avait suscitée il y a quelques années : construit sur des principes (peut-être trop) similaires, avec cette mise en scène au cordeau et ces cadrages "à plat" instillant un comique burlesque à des situations littéralement désespérées, le film échoue cette fois à aller au delà du brillantissime - mais parfois un tantinet ennuyeux - exercice de style. Pourtant, ce demi-échec d'un grand... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 août 2009

"Brüno" de Larry Charles : les meilleures plaisanteries ont une fin...

Disons-le franchement, malgré l'admiration que nous sommes nombreux à ressentir pour Sacha Baron Cohen et ses personnages déjantés et révélateurs de l'état de nos sociétés, "Brüno" - le film, pas le personnage - est une catastrophe. Dans la salle où je l'ai vu, les rires ont été rares, mais de nombreux spectateurs ont quitté la salle pendant le film, peut-être choqués par la provoc sexuelle grave, mais plus probablement morts d'ennui. C'est que, à la différence de "Borat" - qui souffrait déjà de l'ambigüité entre... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]