13 octobre 2008

"Vicky Cristina Barcelona", le dernier Woody Allen...

Si l'on attend une rencontre chaude entre les deux "bombes" du cinéma actuel, la Johansson et la Cruz, on est forcément un peu déçus à la vision de "Vicky Cristina Barcelona" : c'est que notre Woody, plus décontracté que jamais depuis qu'il joue au touriste en Europe, se prend plutôt ici pour Eric Rohmer, et nous propose un joli "conte moral" (ou une "comédie et proverbes" ?), tout en légèreté grave. Un récit qui file, retournant les situations convenues de la comédie sentimentale et évitant... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 octobre 2008

"Appaloosa" de Ed Harris - le classicisme sauvé par deux GRANDS acteurs

Il y a quelque chose "d'honorable" de la part de Ed Harris, acteur exemplaire, de réaliser un western aussi classique que cet "Appaloosa", qui ne semble jamais déroger d'un iota aux codes établis par le cinéma des années 40 et 50. De faire comme si Leone ou Eastwood n'avaient jamais existé, comme si "Impitoyable" n'avait pas scellé la pierre tombale du genre. Admirablement secondé par un Viggo Mortensen encore meilleur qu'à l'habitude, Harris nous offre donc 2 heures de plaisir suranné, mais parfois... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 septembre 2008

"Entre les Murs" de Laurent Cantet

Voici un film aussi intelligent dans son regard sur la construction - à l'école - de la nouvelle société française multi-raciale et multi-culturelle que (trop) malin : le choix d'une fictionnalisation de l'expérience vécue de Bégaudeau, ré-interprétée par lui-même et des élèves transformés en (excellents) acteurs de rôles qui sont les leurs, mais pas tout-à-fait, produit un effet de réel aussi sidérant que gênant : je me suis surpris pendant la 1ère partie du film à regretter de ne pas être plutôt devant l'un des brillants... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 septembre 2008

"Mamma Mia !" en film : plaisir régressif

Jamais fan d'ABBA mais passionné de comédie musicale, ambivalent quant au "talent" de Meryl Streep, je suis allé voir "Mamma Mia !". J'ai assisté à un long clip de pub pour les îles Grecques (tant de beauté, ça n'existe pas, je ne crois plus à l'image au cinéma !), j'ai reconnu des chansons que je ne connaissais pas, j'ai ri et pleuré comme une midinette, j'aurais quand même aimé qu'à la fin, la salle soit transformée en gigantesque bar à karaoké, ce qui clairement l'objectif de ce film mal joué, mal chanté, mal... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 septembre 2008

"Mirrors" d'Alexandre Aja : Jack Bauer contre le démon

En regardant "Mirrors", thriller surnaturel et horrifique de bonne facture, on se dit surtout que Kiefer Sutherland restera désormais à jamais Jack Bauer, et que notre lecture du film se trouve naturellement faussée par cette évidence : il suffit d'entendre les rires dans la salle quand Jack, non pardon, Ben survit à l'effondrement et l'explosion d'un tunnel et se hisse hors des gravats pour réaliser combien nous savons tous que "rien" ne peut vraiment lui arriver. D'où l'enchantement qui nous envahit immédiatement... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 septembre 2008

"Martyrs" de Pascal Laugier : une erreur...

A force de rechercher le jamais vu, le jamais encore "expérimenté", on finit par tourner "Martyrs", ou au moins, pour le commun des mortels, à aller le voir... Et puis, on regrette quand même salement d'être tombé dans le piège, et ce d'autant que le film n'est pas dénué d'ambitions : interroger la barbarie absolue de la torture (les images des camps de la mort reviennent, mêlées à tant d'autres abominations "modernes"), mettre le fanatisme religieux - fût-il adossé à une approche pseudo-scientifique de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

07 septembre 2008

"Comme les autres" de Vincent Garenq, un film honorable, ce n'est pas si courant...

"Comme les Autres", avec la grâce de son scénario aux multiples rebondissements émotionnels, qui emmènent le film sur des territoires moins convenus qu'on peut le craindre, et avec la subtilité de son interprétation (Lambert Wilson presque aussi brillant que chez Resnais, la jeune Pilar bouleversante), est comme un (petit) rayon de soleil dans un cinéma commercial français largement sinistré depuis deux bonnes décades. Voici un film qui parle de nous, de l'état du couple et du désir (d'enfant, de l'autre) au sein de la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 septembre 2008

"L'Empreinte de l'Ange" de Safi Nebbou : dommage, mille fois dommage !

Le meilleur de "l'Empreinte de l'Ange", c'est son héritage hitchcockien, magnifiquement assumé dans une poignée de scènes très réussies, et en premier lieu celle du ballet, qui renvoie évidemment le spectateur au suspense symphonique de "l'Homme qui en Savait Trop" : dans ces moments-là, Safi Nebbou fait vraiment acte de mise en scène, et emporte le morceau. Malheureusement, même s'il y a une vraie habileté dans le film à éviter les poncifs du mélodrame familial - sur un sujet aussi case-gueule, ce n'était pas... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 août 2008

"La Fille de Monaco" d'Anne Fontaine : encore un coup tiré pour pas grand'chose...

Trois acteurs convaincants qui se débattent avec un scénario qui ne va nulle part, et surtout pas au fond des choses, cela ne fait pas un film. "La Fille de Monaco" aurait pu être une version française du brillant "To Die For" de Van Sant, mais Louise Bourgoin, sexy en diable, n'est pas Nicole Kidman, et le script lui refuse l'abjection, en jouant sur le registre convenu (on pense à BB) de l'innocente allumeuse. Plus intéressant encore, Anne Fontaine aurait pu nous entraîner derrière ces rapports de fascination... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 août 2008

"Gomorra" : impressionnant, mais pas tout-à-fait au niveau des "Soprano" et de "Sur écoute"

Filmé à la manière d'un reportage, "Gomorra" clame non sans audace (voir les menaces de mort à l'encontre du journaliste ayant écrit le livre dont le film est inspiré !) que "nous sommes ici dans la réalité", et pas dans une mafia fantasmée par Hollywood (et on exécute l'encombrant fantôme du Tony Montana de De Palma). Mais en construisant son film sur une narration chorale, sans personnage central, Garrone prend aussi acte de ce que la série TV serait le meilleur moyen de raconter ce monde-là... sauf que "Les... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]