17 janvier 2011

Révisons nos classiques : "Kill Bill Volume 1" de Quentin Tarantino

Kill Bill 1 est le plus formaliste des films de Tarantino, donc le plus criticable de par son obsession à venir recréer les formes les plus avancées de la culture pop (ou non) - ici mangas et films de samouraïs - sans les justifier outre mesure par un scénario complexe (ici, la vengeance, rien que la vengeance) ou par une aspiration transcendentale comme dans "Inglorious Basterds". Pourtant, cette indéniable pureté formelle (c'est aussi, et de loin, le film le moins bavard de Tarantino, et c'en est même surprenant... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 janvier 2011

"NEDS" de Peter Mullan : encore raté !

"NEDS", le dernier Peter Mullan, un cinéaste qu'on apprécie pour sa rudesse "prolétarienne" et qui tranche avec 99% de ses confrères réalisateurs, mais que l'on redoute pour sa tendance à asséner ses vérités comme des coups, passe assez près de la réussite pour qu'on ne se sente pas frustré d'écrire : "Encore raté, Peter, sorry !". C'est que le film commence de manière assez impressionnante, avec une justesse et une finesse qui rappelle l'époque du grand cinéma-BBC anglais des années 70 (le fait que... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 janvier 2011

Révisons nos classiques : "Gladiator" de Ridley Scott

Ridley Scott, s'il ne saurait être qualifié "d'auteur" au sens français du terme, s'est révélé depuis ses débuts fracassants à la fin des années 70 un réalisateur aussi passionnant par sa vision d'un spectacle populaire ambitieux que sa technique redoutable, et on peut parier désormais que ce magnifique "Gladiateur" restera l'un des sommets de sa longue filmographie. Ici, mis à part un contexte historique farfelu, traité avec l'habituelle nonchalance hollywoodienne, tout frôle la perfection : scénario riche et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 janvier 2011

"Tron Legacy" : les Studios Disney essayent de retrouver la magie de "Tron"... et échouent...!

"Tron - l'héritage" est un projet étrange et un pari perdu d'avance, puisqu'il s'agit ni plus ni moins que de ressusciter le sentiment d'étrangeté et de nouveauté que "Tron" - l'original - avait généré en étant le premier film de l'âge "digital", proposant à la foi une vision pertinente du futur Internet, des images rudimentaires mais jamais vues, et un monde parallèle typique de la SciFi intelligente de l'époque (1982, quand même !)… Or rien de tout cela n'est plus nouveau, et "Tron -... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 janvier 2011

Révisons nos classiques : "Les Incorruptibles" de Brian DePalma (

Brian De Palma, cinéaste maniériste, obsesssif, cérébral et pervers ne réussira jamais à être "classique", et, pour être son plus grand succès populaire, "les Incorruptibles" n'ont rien de classique : entre la narration emballée quand le scénario saute allègrement nombre de scènes "obligées" pour se concentrer sur les moments de bravoure les plus "théoriques", le désintérêt flagrant que De Palma manifeste envers ses acteurs, abandonnés à un statut soit iconique (Connery étincelle, De Niro... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 janvier 2011

"Raiponce" : le nouveau Disney en 3D sous la houlette de John Lasseter : Disney is back ?

Meilleur Disney depuis... disons "la Belle et la Bête", "Raiponce" est l'illustration des bienfaits de la "méthode Lasseter" appliquée à l'univers Disney : perfection de l'animation, (presque) comme chez Pixar, dynamisme du scénario, qui reste fidèle à la noirceur originelle du conte des Frères Grimm (délicieux rapports psychotiques entre fille et mère, soit une vraie nouveauté chez Disney), richesse des personnages, beaucoup moins monochromes qu'à l'habitude. Bien sûr, Lasseter s'en tient à son... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 janvier 2011

Révisons nos classiques : "La Guerre du Feu" (1981) de Jean-Jacques Annaud

Il n'y a rien qui vieillit plus mal que les soi-disant "films-événements", et l'adaptation par Annaud - un cinéaste d'une médiocrité régulièrement alarmante - du classique pour ado de Rosny Aîné risque fort au fil du temps de se trouver en tête du classement des nanars du XXe siècle. Les tentatives (vaines) de conférer un peu de crédibilité scientifique à l'heroic fantasy préhistorique du bouquin se retournent désormais contre le film, tant les racourcis en tous genres (géographiques, temporels) qui abondent s'avèrent... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 janvier 2011

Dernier retour sur l'année cinéma 2010...

J’ai beaucoup ri en lisant dans « El Pais » que 2010 avait vu le triomphe des geeks dans le domaine du cinéma (et de l’Art en général), affirmation typique de journalistes en mal d’idées qui veulent voir se dessiner « une tendance », entre le succès artistique et commercial de The Social Network, du décidément très grand David Fincher, et la domination désormais sans partage du cinéma d’animation « 3D » (avec l’ambigüité que recouvre maintenant ce terme, à une époque où le relief triomphe enfin ( ?) dans les salles) conduite par les... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 janvier 2011

(Séance de rattrapage) "Lovely Bones" de Peter Jackson : juste un mauvais film !

"Lovely Bones" est un mauvais film, sans doute le plus mauvais qu'ait jamais tourné un Peter Jackson ici visiblement complètement largué devant son sujet (le travail de deuil et le devoir de mémoire - pas un souffle d'émotion dans ce film figé et en permanence faux) comme devant les possibilités désormais offertes par la technologie de représenter l'au-delà (Jackson choisit la laideur kitsch : ça pourrait être drôle, c'est juste ennuyeux…). On se pince donc régulièrement devant les choix esthétiques (désastreux) et narratifs... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 09:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
27 décembre 2010

"Copie Conforme" d'Abbas Kiarostami : un grand cinéaste perdu, loin de chez lui ?

"Copie conforme" permet de confirmer ce que l'on avait suspecté lors du passage de Wong Kar Wai par les Etats-Unis : même les grands cinéastes ne peuvent qu'y perdre à s'éloigner de leur "territoire". Si l'on retrouve ici tous les composants de "l'Art" suprême de Kiarostami (son filmage patient et juste, son attention quasi surnaturelle envers ce qui se lit de l'âme sur le visage, et bien entendu son talent redoutablement "wellesien" à faire basculer spectaculairement sa fiction en... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :