04 juin 2010

"Juliet, Naked" de Nick Hornby : retour de l'un de les auteurs favoris...

Oui, comme tous les obsédés de rock, les collectionneurs de disques, les vieux ados qui font des listes et offrent des "mixed tapes" (aujourd'hui des CDs gravés), j'adore Nick Hornby, le seul auteur qui parle de nous et parle en notre nom à la fois... Bien entendu, je sais bien qu'il n'est pas un vrai "grand" auteur, juste le chroniqueur hilarant de notre quotidien et de nos débâcles amoureuses ou autres, mais aussi de notre passion absurde envers le rock (vous savez, cette musique qui a changé notre vie, un beau... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mai 2010

"Impardonnables" de Philippe Djian : style superbe, construction effrontée, impact maximal...

Djian et la musique, encore : "chaque fois que j'écoutais Banshees Beat d'Animal Collective, je prenais conscience que l'homme n'est pas seulement destiné à répandre la souffrance et la laideur sur le monde". Djian et le monde : "la chambre se trouvait équipée d'un téléviseur qui diffusait ce soir là des images de pays qu'il faudrait se résoudre à bombarder si nous voulions garantir notre sécurité. On nous montrait des cartes, les choses paraissaient simples". Djian et la littérature : "Combien... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 mai 2010

"The White Tiger" d'Aravind Adiga : un livre d'une intelligence stupéfiante, un vrai choc...

En ces temps d'égarement où l'on a célébré un peu partout l'infâme imposture de "Slumdog Millionnaire", il est vital de lire "The White Tiger", le premier roman du journaliste indien Aravind Adiga, un livre qui provoque un flôt de comparaisons intimidantes en Inde comme dans le monde anglo-saxon : certains n'hésitent pas à parler de nouveau Charles Dickens, c'est dire ! Je ne sais pas, moi, mais je dois admettre que rarement 300 pages m'avaient parues aussi électrisantes, terrifiantes, hilarantes, bouleversantes,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 avril 2010

"Mauvaise Base" de Harlan Coben : oui, je préfère Myron Bolitar !

Je me demande maintenant si je n'aime pas mieux dans "l'oeuvre" de Coben sa saga Myron Bolitar plutôt que sa veine "sérieuse" de polars, qui tournent toujours désormais autour des mêmes cauchemars "familiaux" (disparition, mystère de la personne qu'on aime et qu'on croyait connaître, crime remontant d'un passé enfoui, etc.)... En écrivant cela, je me rends compte que même les "Myron Bolitar" ne dévient pas vraiment de ce programme, qui devient pour le moins lassant... Et "Mauvaise... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 avril 2010

"Seul le Silence" de R.J. Ellory : maladresses et inspiration...

<p>Sls</p>Il y a de nos jours suffisamment peu de "polars" qui se frottent à la littérature - la vraie, dirons-nous de manière un peu clicheteuse - pour que "Seul le silence" nous interpelle, avec ses références à Truman Capote, à Styron ou à Faulkner. Ne serait-ce que pour cela, Ellory est un auteur qu'il faut lire, et son premier livre alterne de vrais maladresses (les terribles flashforward-clichés dignes du premier livre d'un adolescent !) et une formidable inspiration (tout ce qui tourne... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 mars 2010

"Rolling Stones - Une Biographie" de François Bon : un pavé un peu indigeste mais essentiel

<p><p><p>RSUB</p></p></p>Presque 1100 pages que j'ai bues sur deux mois, en alternant de grandes lampées addictives avec de petites gorgées un tantinet écœurées. Deux mois avec, tout contre même, les Stones, deux mois finalement inoubliables sur les traces de notre jeunesse à adorer les Stones : oui, j'avais les yeux littéralement inondés de larmes quand François Bon raconte la genèse de Satisfaction, sans doute le passage le plus bouleversant du livre, ce moment quand, d'un coup, il nous fait... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 janvier 2010

"Doggy Bag - Saison 6" : la fin de la série expérimentale de Djian

"Elle enclencha Sunset Rubdown dans le lecteur, cette pure merveille de "Ramdom Spirit Lover" - ils dépassaient Arcade Fire, d'après elle, bien que ceux-ci l'eussent régulièrement ravagée de bonheur durant ces dernières années" (page 37)"Pour finir, Sonia l'avait cueilli un soir en lui apportant "The Pirate's Gospel" d'Alela Diane, qui l'avait aussitôt plongé sous le charme et l'avait fait plier avec le sourire aux lèvres" (page 40)"Victor avait lu "Un homme" de Philip Roth et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 novembre 2009

"La Fin des Temps" de Haruki Murakami

Je dois avouer que, quand on ne connaît de Murakami que ses enchanteresses histoires d'amour teintées de fantastique, "la Fin des Temps" est un choc... et d'abord une semi déception jusqu'à ce que... Mais commençons d'abord par expliquer où se promène cette fois Murakami : entre Kafka (absurde d'un monde incompréhensible au sein duquel se promène un héros-victime sans rébellion contre la machine qui le broie) et Philip K. Dick (monde-cerveau et basculement de réalités) ? entre sci-fi teintée d'heroic fantasy (le monde des... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
07 novembre 2009

"L'Âme du Mal" de Maxime Chattam : la grenouille et le boeuf

On a parlé de "best sellers" à propos des livres de Maxime Chattam, soit disant successeur d'un Grangé perdu dans ses épopées de plus en plus lourdingues. J'ai lu "l'âme du mal"... avec beaucoup de difficultés, tant j'ai trouvé un livre laborieux, accumulant les pires stéréotypes du roman et du film US "de serial killer", sans y apporter une seule idée nouvelle. Un livre écrit "avec les pieds" (on pense par moments à une mauvaise traduction, mais non, le livre a été écrit en français !), dans un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 octobre 2009

"Cosmopolis" de Don De Lillo : entre Ballard et Brett Easton Ellis

De Lillo est un génie, tout le monde le dit, alors ça doit être vrai. Je n'ai pas réussi à lire plus de 10 pages du premier livre de De Lillo qu'on m'a offert, ce qui ne m'arrive jamais. J'ai acheté "Cosmopolis" parce qu'il était court, et je l'ai reposé après 10 pages, incapable d'entrer dans le livre, du fait du style de l'auteur, poétique certes, abstrait aussi, mais qui ne me parlait pas outre mesure. Et puis j'ai appris que Cronenberg, oui, Cronenberg allait adapter le livre, alors je me suis dit que... Il devait... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :