07 novembre 2008

"Tokyo" de Mo Hayder

L'histoire - atroce - des exactions japonaises en Chine lors de la seconde guerre mondiale, et de l'occupation de Nankin en particulier est l'un des épisodes les moins connus de cette guerre (ignoré en occident, nié et oublié en orient). L'idée d'en faire le thème d'un polar horrifique paraissait a priori une excellente idée, nous changeant agréablement (?) des habituels serial killers américains. Et Mo Hayder ne manque pas du nécessaire amour de la culture japonaise (et chinoise) pour enrichir son roman de belles decriptions de la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 octobre 2008

"Ça, c'est un baiser" de Philippe Djian

Philippe Djian est un bon écrivain, et surtout un écrivain ambitieux. Il rêve d'être américain, parce que, il faut bien l'admettre, ce sont les écrivains américains, les Brett Easton Ellis et les Philip Roth qui écrivent le monde et son état, depuis tellement longtemps déjà. Djian n'y arrive pas tout-à-fait, et ça le rend dingue, mais cette dinguerie-là, nous, on la trouve très belle. "Ça, c'est un baiser" est un livre qui  nous dévaste de fond en combles, parce qu'il parle de nous, de la douleur de mal... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 octobre 2008

"La Femme du Vème" de Douglas Kennedy

Ce Douglas Kennedy écrit donc des best sellers, des romans de gare, dont les femmes rafollent apparemment. Prétentieux comme je suis, je n'aurais jamais été lire l'un de ses livres, sauf que l'on m'a chaudement recommandé "la Femme du Vème" : une nodule bienveillante dans les Inrocks m'a finalement convaincu. Et les 200 premières pages m'ont intrigué : j'ai essayé de me rappeler combien d'auteurs français avaient récemment aussi bien parlé du "vrai" Paris, celui des immigrés poursuivis par la police, celui aussi de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 octobre 2008

"L'élégance du Hérisson" de Muriel Barbery

"L'élégance du hérisson", best seller improbable de ces dernières années, a commencé par m'indisposer, voire même salement m'énerver : comme Groucho Marx, je n'ai "jamais eu envie d'être dans un club qui voudrait de moi comme membre"... Or, tout ici me semblait écrit à mon intention : de la passion de Mme Michel pour Ozu à son amour du cinéma de SF derrière lequel il y a plusieurs lectures, de la certitude que l'Art est supérieur à toutes les conventions sociales qu'il annihile et ridiculise, Muriel... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 octobre 2008

"la Cité des Jarres" de Arnaldur Indridason, best seller improbable

L'Islande, loin de Björk et des ses fantaisies colorées, est donc un pays morne et sinistre, peuplé de bâtards porteurs de maladies génétiques se livrant à de sinistres occupations au dessus d'un vaste marécage puant qui envahit peu à peu le sous-sol de leurs appartements. Ne reste guère que la drogue, le viol et le suicide, à la fin, pour s'amuser ou se soulager de toute cette merde. "La Cité des Jarres" est lent, morne et sinistre comme l'Islande telle que Indridason la voit, et, si ce n'était la manière fort improbable... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 septembre 2008

"Sous les Vents de Neptune" de Fred Vargas (qui m'irrite !)

Fred Vargas m'irrite, je l'avoue : entre sa pose poétique qui se traduit par une saturation permanente de ses romans par des images, des symboles, et sa tendance à ne s'attacher qu'à des personnages improbables, voire sur-réels, quel espace reste-t-il pour quelque chose de la vie survive dans ses romans ? Or, il m'a toujours semblé que la force du thriller était de se confronter à la réalité psychologique, sociale ou politique de ses personnages ou du microcosme social auquel ils appartiennent... tout en stimulant... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 août 2008

"Talk to the Snail", guide hilarant / énervant

"Talk to the Snail" est un guide humoristico-pratique à l'intention du pauvre "brit" devant apprendre à vivre en France et avec les Français. Je ne suis pas sûr en fait que le fait de savoir dire à une femme :"tu es l'orchidée rare que je cherche depuis toujours dans la jungle de l'amour", ou qu'il convient de ne jamais laisser tomber son croûton dans la fondue savoyarde soit absolument vital pour notre expatrié, mais la lecture - la plupart du temps amusante, je dois dire - de ce livre a pour... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 août 2008

"Le Serrurier Volant" de Benacquista, illustré par Tardi

Derrière le "concept" un peu pédant de "carnet littéraire" tel qu'expliqué par Didier Plateau en épilogue du "Serrurier Volant", il n'y a guère finalement que le vieux retour du roman illustré de quelques planches, une idée vieille comme le monde, tombée en désuétude, hormis en ce qui concerne les livres pour enfants, rassurés par ces images qui les relient encore à un imaginaire enfantin. Pas de quoi en faire un fromage, surtout que Tardi s'est déjà livré à ce genre d'exercice (on se rappelle de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 août 2008

"L'Affaire du Dahlia Noir" de Steve Hodel

Entre un Ellroy, immense romancier torturé et méticuleux, lancé à l'éternelle recherche de l'assassin de sa mère, et Steve Hodel, grand flic du LAPD tout aussi méticuleux, égaré dans un labyrinthe d'indices fantasmatiques laissé par son père assassin, il y a le point aveugle de Elizabeth Short, le Dahlia Noir. Quand Steve Hodel conclut sa vie en résolvant (mais en est-on bien certain ?) l'enigme la plus célébre de l'histoire américaine, que reste-t-il des plus noirs troubles de nos nuits ? Un crime mythique, qui a engendré le plus... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 août 2008

La BO de "Doggy Bag - Saison 4"

"Il était parfaitement disposé à ce qu'on lui enlève une épine du pied, à ce que d'autres se chargent du sale boulot tandis qu'il restait tranquillement chez lui à écouter The Gulag Orkestar de Beirut avec un casque. Il préférait nettement ça." (Page 125). "Elle était néanmoins parvenue à lui faire passer de la musique - Beirut, Arcade Fire, Bright Eyes, Clap your Hands, Sunset Rubdown. La crème de la crème." (Page 156). "Ce qui fit pleurer Josianne de plus belle - comme elle pleurait encore de joie quelques... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 20:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,