11 mai 2011

"Outside" de O'Death : les punks ont ils trahi ?

On a pris l'habitude, au fil des décennies, de voir les punks les plus sauvages s'assagir, et finir par embrasser sans états d'âmes les orthodoxies qu'ils prétendaient naguère incendier. "Outside" a tout l'air d'une telle "trahison" de la part des fous furieux de O'Death, qui abandonnent ici leurs galopades furieuses pour un country-bluegrass très près des racines. Mais bien entendu, le vieux dicton "punk un jour, punk toujours" ne saurait mentir, et il reste au fond de la marmite poisseuse de "Outside" suffisamment de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:30 - - Permalien [#]
Tags :

10 mai 2011

Révisons nos classiques (!!!) : "Dirty Dancing" de Emile Ardolino (1987)

J'avais, snob que j'étais, refusé de voir "Dirty Dancing" à sa sortie, et je n'en avais jamais ressenti le moindre regret. La mort de Patrick Swayze après une carrière finalement très sympathique, très... "humaine", et l'enthousiasme un peu nostalgique d'Inés m'ont convaincu de combler cette lacune dans ma... culture. Alors, "Dirty Dancing", c'est quoi, vu de 2011 ? Un chouette film pour ados qui parle plutôt bien de la veulerie du monde, et ce, dans un contexte de fin d'une époque - on est en 63, dans l'Amérique de Kennedy,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 11:06 - - Permalien [#]
09 mai 2011

Black Lips à la Sala Heineken (Madrid) le dimanche 8 mai

  Bien, ne tournons pas autour du pot (du crachoir ?), le concert de ce soir sera le meilleur que j'aie vu de Black Lips, mais aussi le meilleur depuis le début de l'année 2011, sans parler du fait qu'il aura engendré au cours de l'un des plus beaux moments d'hystérie collective de la soirée le premier vrai pogo général dont j'aie été témoin depuis mon déménagement à Madrid... On sait que les quatre joyeux lurons de Black Lips se sont calmés avec l'âge, mais cela reste relatif : Cole ne vomit plus sur les spectateurs, et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 20:10 - - Permalien [#]
Tags : , ,
07 mai 2011

"Come Closer" de Miles Kane

  Y a-t-il quelqu'un qui se souvienne en 2011 de Peter Case et de ses merveilleux Plimsouls, auteurs d'un magique "Everywhere At One" et disparus dans l'indifférence générale ? "Come Closer", du brillantissime Miles Kane (ex-Rascals, ex-Last Shadow Puppets) ressuscite en 2 minutes 59 secondes exactement le brio inégalable de cette pop musique intemporelle, qui doit autant aux ancêtres du rockabilly qu'aux inventions mélodiques des early Beatles, le tout passé par l'étape "garage" qui garantit une innocence et une ferveur... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 21:50 - - Permalien [#]
Tags :
05 mai 2011

"Légendes de la Garde - Automne 1152" : horriblement fastidieux !

Quand on ouvre cet étrange album qu'est "Légendes de la Garde - automne 1152", on est immédiatement séduit par l'élégance des dessins et la beauté des couleurs, qui évoquent un peu les gravures classiques qui illustraient jadis les livres de contes pour enfants. Malheureusement, on se rend rapidement compte que la qualité de ce travail graphique joue contre la lisibilité de l'action, et qu'il manque à David Petersen le minimum de sens de la narration (voir par exemple la nécessité d'ajouter des explications en tête de chaque chapitre... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 09:30 - - Permalien [#]
Tags :
04 mai 2011

"Wounded Rhymes" de Lykke Li : mais au final, non...

  Oui, le rock a besoin de ces jeunes femmes qui crient, qui tempêtent, qui chantent des douleurs ou des transes qui ont toujours été incompréhensibles au mâle rocker moyen. Oui, les froids pays scandinaves nous alimentent désormais régulièrement de nourritures pop littéralement célestes, recyclant les codes anglo-saxons avec une efficacité nordique qui laisse pourtant place à bien des fantômes troublants. Oui, Lykke Li, entre pop spectorienne et ambiances à la Kate Bush, nous intrigue, nous intéresse. Pourtant, quelque chose ne... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:36 - - Permalien [#]

02 mai 2011

"La Ballade de l'Impossible" de Anh Hung Tran : naufrage complet, si loin de la beauté de Murakami...

C'est toujours une erreur d'aller voir l'adaptation cinématographique d'un livre ou d'un auteur qu'on aime. Murakami est aujourd'hui l'écrivain dont les livres me touchent le plus, alors que j'ai toujours considéré Anh Hung Tran (coupable de pensums mémorables mais curieusement adulés comme "Cyclo" ou "… la Papaye Verte") comme un pénible faiseur. "La Ballade de l'Impossible" abandonnée aux mains incompétentes du vietnamien accumule logiquement tous les handicaps : recours aux poncifs de la "belle image" la plus conventionnelle pour... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 11:53 - - Permalien [#]
Tags : ,
01 mai 2011

Révisons nos classiques : "Memento" de Christopher Nolan (2000)

En 2011, Christopher Nolan est un réalisateur "important", l'un des seuls sans doute à avoir imposé ses "mind games" au grand public et, logiquement, aux producteurs hollywoodiens. En 2000, sa première expérience - assez radicale quand même, vu l'effort imposé par la mécanique narrative du film à des spectateurs normalement peu habitués à ce genre d'exercice -  s'appelait "Memento", et, au sortir d'une première vision, nous avions tous souffert de grande confusion, voire de migraine, tout en nous demandant si Nolan était un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:25 - - Permalien [#]
Tags :
30 avril 2011

Dodos au Nasti Club (Madrid) le vendredi 29 avril

 23 h 15 : le duo de Dodos (appuyés ce soir par un second guitariste, qui restera quand même très discret...) a fini de faire les réglages et entame le set, j'avais envie de dire "en douceur"... Sauf que, dès le premier morceau, on est enthousiasmé : mélodies lignes claires, belle voix "sensible" de Meric Long (une voix un peu en retrait malheureusement, d'où je suis placé, couverte qu'elle est par les roulements de la batterie et les deux amplis de guitare), rythmique tonitruante structurant les morceaux, voici une équation... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 18:18 - - Permalien [#]
Tags : ,
27 avril 2011

"Source Code" de Duncan Jones : confirmation du talent de Bowie Jr.

On avait aimé "Moon", on aimera (presque tout) autant "Source Code" du fiston Bowie, qui réussit à recycler ses mêmes obsessions (l'humain comme chair à canon au service de l'état, le vertige de la répétition et de son corollaire, la dé-réalisation) dans un thriller US aux allures de blockbuster modeste (juste ce qu'il faut d'effets spéciaux un peu "cheap" pour nous raconter correctement une histoire complexe…). Ce qui est beau dans ce film qu'on pourrait facilement accuser de recycler les idées géniales de "Un Jour Sans Fin", c'est... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 00:28 - - Permalien [#]
Tags : ,