22 septembre 2011

"Anna Calvi" : erratum...

En ce qui concerne l'appréciation de "Anna Calvi", il y a clairement un "avant" et un "après". Avant et après avoir assisté à l'interprétation en live du premier album d'Anna Calvi : avant, on est déçu par rapport à la merveille annoncée par une critique aux anges, une merveille étouffée par des références à la fois évidentes et certainement exagérées (PJ Harvey, Jeff Buckley...)... Après, on arrive enfin à distinguer ce qui polit "Anna Calvi" - l'album - par rapport à ce qu'Anna Calvi - l'artiste - peut offrir : trop de sagesse... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 septembre 2011

"Monstres Invisibles", mon premier contact avec Chuck Palahniuk

"Monstres invisibles", j'ai honte de l'avouer, a été mon premier contact avec Chuck Palahniuk (bien sûr, comme tout le monde j'ai vu l'adaptation de "Fight Club" par Fincher, mais elle n'autorise pas de commentaire pertinent sur l'auteur du roman). J'ai d'abord eu du mal, beaucoup de mal avec le style baroque et pervers de Palahniuk, qui m'a immédiatement évoqué mon cher Brett Easton Ellis, en moins ample, en moins visionnaire, en moins puissant : trop petit malin, trop frimeur, même si comme chez Ellis, il s'agit d'un style sursaturé... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 septembre 2011

Anna Calvi au Wah Wah Club (Valencia) le samedi 17 septembre

23 h 05 tout juste passés, Anna Calvi monte sur scène par la salle, accompagnée de ses fidèles lieutenants, Daniel Maiden-Wood à la batterie - qui de près, ressemble moins à Ewan McGreggor, en fait - et Mally Harpaz derrière sa table bric-à-brac, qui sert aussi de claviers ou d'accordéon ou de je ne sais quoi qui fait des bruits jolis et intéressants derrière la voix et la guitare d'Anna. Anna, elle, se plante derrière son micro, et attaque le traditionnel Riders to the Sea, cette intro solo presque anodine sur l'album, mais si... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 septembre 2011

"Monster - Volume 3 : 511 Kinderheim" : en plein chef d'oeuvre, déjà...

Le 3ème volume de "Monster" voit - ô joie - Naoki Urasawa déployer tous ses sortilèges pendant 200 pages littéralement enchantées : tout en avançant dans la découverte du passé de Johann et en construisant un beau thème (classique, mais bon...) de thriller politico-SF, il multiplie les moments de tension ou d'émotion intenses, en particulier à travers de ces personnages secondaires si riches qu'il jette dans les pattes de son héros. Difficile de ne pas être bouleversé par le superbe personnage du médecin de campagne rongé par la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 septembre 2011

"La Piel que Habito" de Pedro Almodovar : un film assez lamentablement foiré !

Almodovar du côté de Cronenberg ? On n’aurait pas osé y croire, mais c’est pourtant sur « Dead Ringers » plutôt que sur le Franju des « Yeux sans Visage » que lorgne « La Piel que habito » : pour la première fois (à moins que « Parle avec Elle » ait déjà été une telle tentative), Almodovar aborde son sujet préféré, le « trans-genre », sous l’angle conceptuel – donc froid - plutôt que celui du transport amoureux, ludique et enthousiaste qui caractérise son cinéma... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 septembre 2011

"Mirror Mirror" de Sons and Daughters : terrible déception...

La splendeur guerrière de "The Gift" n'ayant été couronnée d'aucune reconnaissance publique, nos amis écossais de Sons and Daughters ont décidé d'explorer sur "Mirror Mirror" une veine plus intimiste, plus personnelle, qu'on avait déjà pu identifier sur leurs 2 premiers albums : la sensualité menaçante (!!!)... à moins qu'il ne s'agisse de la menace sensuelle (LOL). Cette musique retenue, pleine d'un érotisme en demi teinte, mais en même temps malsaine, voire cruelle, avait donné naissance à de beaux morceaux comme le mémorable "Rama... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

15 septembre 2011

Révisons nos classiques : "Crash" de David Cronenberg (1996))

Cronenberg s'est révélé au fil de sa filmographie un brillant adaptateur des oeuvres littéraires les plus ardues parce que les plus conceptuelles, et l'idée géniale de "Crash" est de refuser aux délires malsains de J. G. Ballard un traitement "bruit et fureur" qui paraissait pourtant une évidence, et lui préférer une douceur froide, aussi anti-spectaculaire que malsaine. Le risque couru, et pas toujours évité, avouons-le, est de frôler le "porno chic", mais le bénéfice est d'éviter le sordide qui perce sous le sujet. En transformant... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 septembre 2011

"Monster - Volume 2 : Surprise Party" de Naoki Urasawa

C'est avec ce second tome de "Monster" que se met véritablement en place le mécanisme narratif qui va constituer l'essence de la série, après un premier tome d'introduction et de présentation du thème : le Docteur Tenma devient ici le "détective errant" - abandonnant sa vocation de sauver des vies pour adopter un comportement d'aventurier, voire potentiellement de tueur, si l'on se réfère à son entraînement - à la fois chasseur et proie (pour la police allemande, pour Johann et ses troupes), et le long "road-manga" qui va suivre va... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 18:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 septembre 2011

Révisons nos classiques : "The Game" de David Fincher (1997)

Le meilleur de "The Game", c'est indiscutablement sa première partie - que certains trouveront certainement trop longue - qui décrit minutieusement la vie professionnelle de l'affreux financier très finement interprété par Michael Douglas, et qui nous laisse entrevoir ces fêlures profondes qui seront exploitées par les concepteurs machiavéliques du "Jeu" (enfin, en théorie…) : la mise en scène précise, maniaque presque, de Fincher fait alors des merveilles, et le film est un objet de pure (et dure) fascination. Là où tout se gâte,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 septembre 2011

"Californication - Saison 3" : pas la meilleure saison, mais on reste enchantés...

La 3ème saison de l'adorable série "Californication" pèche un peu trop visiblement par rapport aux deux premières en termes de scénario et de fil conducteur : pas de vraie grande idée ici, le concept de "l'enseignement", a priori pourtant fertile, pourvu qu'on ait envie de réfléchir sur la transmission de l'expérience, est traité avec trop de paresse de la part des scénaristes pour nous convaincre. Pourtant, grâce à d'excellents seconds rôles (Kathleen Turner, renversante ; Rick Springfield, hilarant dans son propre rôle...) et à de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :