08 mai 2009

Flashback : Catherine Deneuve dans "Répulsion" de Polanski

Catherine Deneuve avait 22 ans quand elle tourna "Répulsion", et la caméra de Polanski ne quittant presque jamais son visage - pas encore lisse et parfait comme celui de la star froide qu'elle allait être -, le film semble aujourd'hui être le plus beau reportage possible sur une actrice en devenir, et sur une femme déjà sublime, mais dont le rôle est de refuser ce désir affolé - et affolant - qu'elle provoque chez les hommes. A part ça, Polanski a l'idée géniale de mélanger les vieilles ficelles hitchcockiennes (un rien... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 mai 2009

Lily Allen à la Cigale le mercredi 6 mai

Deuxième concert de ma fille Emilie qui approche les 10 ans, après Mika au Zénith l'année dernière. Du coup, nous nous installons au balcon de la Cigale, par égards envers sa petite taille et son manque de résistance. Et du coup, je vais vivre un concert assis, ce qui ne m'est pas arrivé depuis longtemps, et je vais pouvoir observer tranquillement le public qui remplit la Cigale (tiens, il y a Sliimy qui est là dans la fosse, il signe des autographes, se fait prendre en photo,... Donc j'immortalise moi aussi les 15... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 00:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 mai 2009

Retour de flamme : revoir "Cars" de John Lasseter

Revoir "Cars" permet de prendre du recul par rapport à notre - relative - déception lors de sa découverte il y a 3 ans (déjà !). Si l'on avait été alors surpris par le simplisme d'un scénario pourtant personnel et cher à Lasseter - qui avait pour l'occasion repris son costume de réalisateur -, on comprend mieux, à froid, ce qui sous-tend ce poème nostalgique et parfois même inspiré à une Amérique désormais disparue (malgré le happy end, dont on sent bien combien il est fragile, et tient plus du vœux pieux que du souci... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 mai 2009

The Von Bondies au Nouveau Casino le lundi 4 mai

Voilà, on est déjà bien engagé dans le set de The Von Bondies, et je suis en train de me dire que je prends, mine de rien, l'un de mes meilleurs shots de rock'n'oll de cette année, depuis le mémorable set de Jay Reatard au Point Ephémère, quand Jason Stollsteimer, le chanteur à la mèche rebelle, par ailleurs bavard comme une pie, tend le doigt dans ma direction et dis : "... yes, and you, Sir, we want to thank you for being here !". Comme je me retourne pour voir à qui il peut bien parler derrière moi (mais il... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 00:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 mai 2009

"Le Sens de la Vie pour 9.99$" de Tatia Rosenthal

Comme dans le bouleversant "Les Méduses", on retrouve dans "Le Sens de la Vie pour 9,99$" cette compréhension fine du dérisoire et de la cruauté de la vie, qui semble être la marque d'Etgar Keret, transcendée ici par des incursions réussies dans le domaine du fantastique. C'est d'ailleurs ce "tour d'écrou" fantastique qui justifie vraiment l'utilisation de l'animation sur un sujet aussi "classique" : en permettant un abandon plus facile de l'incrédulité naturelle du spectateur, en offrant à... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 mai 2009

"La Musique" de Dominique A

Je me suis un peu éloigné de Dominique A depuis quelques années, jusqu'à ce que la rumeur me ramène à sa "Musique". Cet éloignement m'a sans doute permis de mieux réaliser, au bout de quelques minutes seulement à affronter ces chansons aussi humbles (parler de soi, sans prétention d'embrasser le monde) que terriblement ambitieuses (parcourir sans souci des règles habituelles un spectre musical allant de la chanson française "traditionnelle" - gloups ! - au rock indus), combien cet artiste intransigeant, cet homme... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 mai 2009

Yeah Yeah Yeahs au Bataclan le Jeudi 30 Avril

Je dois dire que j'aime bien aller à un concert "sans pression", c'est-à-dire sans aucune attente particulière, sans enjeu, comme s'il ne s'agissait pas de la chose de la plus importante de la planète (le rock'n'roll, qui définit plus ou moins nos vies, non ?), mais d'un simple divertissement anodin. Bref, je me suis pointé au Bataclan sold out pour les Yeah Yeah Yeahs tout-à-fait décontracté, un peu comme d'aucuns vont voir une pièce de théâtre de boulevard, ou d'autres un film avec Audrey Toutou ou Dany Boon,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 00:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
30 avril 2009

Séance de rattrapage : "The president's Last Bang" de IM Sang Soo

Merveille formaliste, à égale distance entre Scorsese, pour la crudité du regard sur un univers profondément corrompu, et de Coppola, pour une indéniable élégance opératique, "The President's Last Bang" est aussi une réussite théorique tout-à-fait surprenante : en réduisant, avec un sens du grotesque bien coréen, un événement politique majeur (l'assassinat d'un dictateur, moment-clé qui changera le destin d'un pays) à un ballet de mouvements dérisoires, d'actes à demi manqués et de conspirations idiotes et informes, IM... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 avril 2009

Séance de rattrapage : "Be Happy" de Mike Leigh

Mais que veut donc nous dire, ou plutôt nous montrer Mike Leigh, cinéaste talentueux mais très irrégulier, dans ce "Be Happy" qui devient rapidement irritant à force d'accumuler les épisodes les plus divers (farfelus, anodins, déprimants, émouvants, il y a de tout…) ? Qu'il suffit d'y croire, de rire face à l'adversité, pour qu'un jour, l'harmonie advienne quand même au sein de ce monde furieux ? Ou qu'au contraire, les façades les plus gaies et colorées cachent elles aussi un mal-être aigu ? Dans les deux cas, ça ne fait... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 avril 2009

"Still Walking" de Hirokazu Kore-eda

Portrait délicat et en demi-teintes des tensions internes d'une famille japonaise - mais évidemment universelle (chacun d'entre nous méditera à loisir sur ses propres déficiences de père / mère, fils / fille ou frère / sœur au long de ces deux heures parfaites, et régulièrement émotionnellement éprouvantes) -, "Still Walking" évoque immanquablement Ozu, sans pourtant en atteindre le génie éblouissant. Comme chez Ozu, il y a chez Kore-eda ces instants véritablement magiques où une sorte de lumière sereine - et infiniment... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,