20 septembre 2008

"20th Century Boys" - Vol 7, sidérant !

Après un long détour par 2014, qui n'a fait que faire croître notre impatience de savoir, le scénario diabolique de Naoki Urasawa nous ramène enfin à ce fameux trou noir de la fiction de "20th Century Boys", la nuit du "bain de sang" : va-t-on enfin savoir ? Il y a évidemment bien peu de chances, vu qu'on n'en est qu'au 7ème tome ! Le talent, le génie de Urasawa est évidemment qu'il continue, diabolique joueur de flûte de Hamelin, à nous faire danser comme des rats autour du cratère sans fond que sa... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:56 - - Permalien [#]
Tags : , ,

19 septembre 2008

"Viva la Vida" de Coldplay : asphyxié...

Le 4ème Coldplay cumule les tares : venir après la magnificence mélodique de "XY" sans lui arriver au genou, viser à travers sa très passionnante pochette à un signifiant artistique et intellectuel incompatible avec la plaisante banalité de la bande à Chris Martin, et surtout demander à Eno, fausse bonne idée, de recouvrir toutes les chansons - déjà évanescentes - d'une couche bien lisse de rafinement post-moderne, néo-world et surtout très chic et très toc. Le résultat est un disque sans vie, pas dépourvu de beauté, mais... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:50 - - Permalien [#]
18 septembre 2008

The Wombats à l'Elysée Montmartre le mardi 16 septembre

Le set des Wombats est agrémenté désormais d'un gigantesque phascolome gonflable, à la plus grande joie du public... Mais un mauvais esprit comme moi ne peut s'empêcher d'y voir une image de l'état à date des Wombats : en fin de tournée, après une bonne année dans les salles à ressasser les bonnes (et les moins bonnes) chansons de leur premier album, ils ont naturellement tendance à en surligner les traits, à faire de la gonflette, du spectaculaire,... bref, la machine Wombats est par instants une machine de guerre - pas toujours... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:58 - - Permalien [#]
Tags : , ,
17 septembre 2008

"Mamma Mia !" en film : plaisir régressif

Jamais fan d'ABBA mais passionné de comédie musicale, ambivalent quant au "talent" de Meryl Streep, je suis allé voir "Mamma Mia !". J'ai assisté à un long clip de pub pour les îles Grecques (tant de beauté, ça n'existe pas, je ne crois plus à l'image au cinéma !), j'ai reconnu des chansons que je ne connaissais pas, j'ai ri et pleuré comme une midinette, j'aurais quand même aimé qu'à la fin, la salle soit transformée en gigantesque bar à karaoké, ce qui clairement l'objectif de ce film mal joué, mal chanté, mal... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:46 - - Permalien [#]
Tags :
16 septembre 2008

"Grass Is Singing" de Lonely Drifter Karen - La vie devrait être un film...

La vie est un film, quand on la regarde en rêvant depuis la "Vieille Europe" : petite fille, on se rêve en Judy Garland du "Magicien d'Oz", et on attend qu'Humphrey Bogart vienne un jour jouer aux "Passagers de la Nuit" avec vous, pour vous emmener jusqu'à "Casablanca". Dans votre tête, les flonflons du vieux manège de chevaux de bois sur la place se mêlent au souvenir d'un orchestre mariachi entrevu sur la vieille télé noir et blanc de votre grand-mère. Cette terrible mélancolie est une... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:42 - - Permalien [#]
15 septembre 2008

"Prison Break" - Saison 3 : on atteint les limites du genre...

Pour apprécier un minimum la 3ème saison de "Prison Break", il faut prendre avec une bonne pincée de sel la vision caricaturale et "US-centric" de Panama (un doigt de racisme ordinaire), et surtout une indéniable débilité d'un scénario qui ne recule plus devant l'accumulation d'invraisemblances sauvages. Si l'on est désormais fatigués par l'interprétation monomaniaque de Wentworth Miller (voix basse, yeux baissés, front buté) et Dominic Purcell (air profondément stupide, grognements inarticulés), on peut reporter... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:26 - - Permalien [#]
Tags :

14 septembre 2008

"Mirrors" d'Alexandre Aja : Jack Bauer contre le démon

En regardant "Mirrors", thriller surnaturel et horrifique de bonne facture, on se dit surtout que Kiefer Sutherland restera désormais à jamais Jack Bauer, et que notre lecture du film se trouve naturellement faussée par cette évidence : il suffit d'entendre les rires dans la salle quand Jack, non pardon, Ben survit à l'effondrement et l'explosion d'un tunnel et se hisse hors des gravats pour réaliser combien nous savons tous que "rien" ne peut vraiment lui arriver. D'où l'enchantement qui nous envahit immédiatement... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:24 - - Permalien [#]
Tags :
13 septembre 2008

"Visiter" de Dodos - Brillant, mais...

En 2008 (et depuis quelques années sans doute), c'est sans doute sur la planète "folk" que se pratiquent les expérimentations les plus folles de la galaxie rock, et ce n'est pas rien d'écouter les Dodos, qui mélangent sans crainte d'explosion la fragilité de mélodies éthérées qui rappelleront Nick Drake ou Brian Wilson, voire XTC, des guitares en bois qui vont chatouiller le blues rugueux, et des percussions extra-terrestres et brutales qui tirent certains morceaux vers la transe pure, évoquant les grandes heures des Feelies... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:05 - - Permalien [#]
Tags :
12 septembre 2008

Séance de rattrapage : "Peur[s] du Noir"

Eh oui, tout de NOIR et de blanc, avec un peu de gris et quelques traces de rouge, "Peur[s] du Noir" fait peur (ou du moins nous plonge dans un malaise qui n'a pas grand chose de délicieux) du début à la fin - ce qui n'est pas si fréquent pour un film d'animation. Mais des films d'animation de ce calibre, réalisés par des pointures de la BD moderne, voire d'avant garde, on n'a guère l'habitude d'en voir, il est vrai ! L'image est stupéfiante de beauté, mais elle est supportée par un travail remarquable sur la voix, sur le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:45 - - Permalien [#]
Tags :
11 septembre 2008

"Sous les Vents de Neptune" de Fred Vargas (qui m'irrite !)

Fred Vargas m'irrite, je l'avoue : entre sa pose poétique qui se traduit par une saturation permanente de ses romans par des images, des symboles, et sa tendance à ne s'attacher qu'à des personnages improbables, voire sur-réels, quel espace reste-t-il pour quelque chose de la vie survive dans ses romans ? Or, il m'a toujours semblé que la force du thriller était de se confronter à la réalité psychologique, sociale ou politique de ses personnages ou du microcosme social auquel ils appartiennent... tout en stimulant... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:35 - - Permalien [#]
Tags : ,