20 novembre 2008

"Zombies" de Bret Easton Ellis : il n'est jamais trop tard...

J'avais loupé "Zombies" à sa sortie, je ne sais pas pourquoi. Sans doute étais-je ailleurs, insouciant, et lire Bret Easton Ellis m'aurait trop douloureusement rappelé que le soleil cache mal l'horrible vide de l'existence, ce genre de platitudes fondamentales que seuls les vrais écrivains savent rendre lisibles. Peut-être aussi avais-je zappé parce que l'on m'avait dit qu'il s'agissait de nouvelles, un genre qui ne m'attire pas particulièrement. Sauf que chez Bret Easton Ellis, les choses ne sont jamais aussi simples, et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 janvier 2008

"Lunar Park" de Bret Easton Ellis

Je tiens pour ma part Bret Easton Ellis pour l'un des écrivains les plus importants de notre génération, autant pour son talent sidérant - ses phrases sont parmi les plus évocatrices, ou plutôt ensorcelantes que j'aie jamais lues - que pour sa détermination à traiter l'un des sujets les plus essentiels : l'impact des changements de société sur la psyché, l'identité, voire le corps de l'individu. A part JG Ballard hier et Houellebecq aujourd'hui (et évidemment Cronenberg au cinéma), qui y a-t-il qui questionne aussi... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 22:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :